Les régions d’Ukraine tenues par Moscou dans un vote “fictif” pour rejoindre la Russie


KYIV: Le vote a commencé vendredi dans les régions ukrainiennes tenues par Moscou sur les référendums pour faire partie de la Russie, ont déclaré des responsables soutenus par la Russie.
Les référendums orchestrés par le Kremlin, qui ont été largement dénoncés par l’Ukraine et l’Occident comme des impostures sans aucune force juridique, sont considérés comme une étape vers l’annexion des territoires par la Russie.
Les votes ont lieu à Luhansk, Kherson et en partie sous contrôle russe Zaporijzhia et les régions de Donetsk.
Le vote, qui demande aux habitants s’ils veulent que leurs régions fassent partie de la Russie, ira certainement dans le sens de Moscou. Cela donnerait à la Russie le prétexte de prétendre que les tentatives des forces ukrainiennes de reprendre le contrôle sont des attaques contre la Russie elle-même, intensifiant considérablement la guerre de sept mois.
Les référendums font suite à l’ordre du président russe Vladimir Poutine d’une mobilisation partielle, qui pourrait ajouter environ 300 000 soldats russes à la lutte. Le scrutin se poursuivra pendant cinq jours jusqu’à mardi.
Alors que les votes commençaient dans les régions occupées, les sites de médias sociaux russes étaient pleins de scènes dramatiques de familles en larmes faisant leurs adieux aux hommes quittant les centres de mobilisation militaire. Dans les villes du vaste pays, les hommes ont étreint les membres de leur famille en pleurs avant de partir dans le cadre du projet. Entre-temps, les militants anti-guerre russes ont prévu de nouvelles manifestations contre la mobilisation.
Les responsables électoraux apporteront des bulletins de vote aux domiciles des gens et installeront des bureaux de vote de fortune à proximité des bâtiments résidentiels au cours des quatre premiers jours des référendums, selon des responsables installés par la Russie dans les régions occupées, qui ont invoqué des raisons de sécurité. Mardi sera le seul jour où les électeurs seront invités à se rendre aux urnes régulières.
Des bureaux de vote ont également été ouverts en Russie, où les réfugiés des régions occupées peuvent voter.
Denis Pushilin, chef séparatiste des autorités soutenues par Moscou dans la région de Donetsk, a qualifié le référendum de vendredi de “jalon historique”.
Viatcheslav Volodine, président de la chambre basse du Parlement russe, la Douma d’État, s’est adressé vendredi aux régions occupées dans une déclaration en ligne, déclarant : « Si vous décidez de faire partie de la Fédération de Russie, nous vous soutiendrons.
Valentina Matviyenko, présidente du parlement supérieur russe, a déclaré que les habitants des régions occupées votaient pour « la vie ou la mort » lors des référendums.
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy n’a que brièvement mentionné les “faux référendums” dans son discours du soir dans lequel il est passé de l’ukrainien au russe pour dire directement aux citoyens russes qu’ils sont “jetés à la mort”.
“Vous êtes déjà complices de tous ces crimes, meurtres et tortures d’Ukrainiens”, a-t-il déclaré. « Parce que tu étais silencieux. Parce que tu es silencieux. Et maintenant, il est temps pour vous de choisir. Pour les hommes en Russie, c’est un choix de mourir ou de vivre, de devenir infirme ou de préserver la santé. Pour les femmes en Russie, le choix est de perdre leurs maris, fils, petits-enfants pour toujours, ou encore d’essayer de les protéger de la mort, de la guerre, d’une seule personne.
Le vote se déroule dans un contexte de combats incessants en Ukraine, les forces russes et ukrainiennes échangeant des tirs alors que les deux parties refusent de céder du terrain.
Vendredi matin, des responsables pro-russes de la région de Zaporizhzhia ont signalé une forte explosion dans le centre de Melitopol, une ville que Moscou a capturée au début de la guerre. Officiel Vladimir Rogov n’a donné aucun détail sur la cause de l’explosion et s’il y a eu des dommages et des victimes.
Les autorités soutenues par Moscou dans la région de Donetsk ont ​​également accusé les forces ukrainiennes d’avoir bombardé la ville de Donetsk, la capitale de la région, et la ville voisine de Yasynuvata.
Les responsables ukrainiens, à leur tour, ont signalé de nouvelles séries de bombardements russes dans diverses parties du pays. Vitaly Kimgouverneur de la région de Mykolaïv dans le sud de l’Ukraine qui borde la région de Kherson, a déclaré que des explosions avaient retenti dans la ville de Mykolaïv aux premières heures de vendredi.
Valentyn Reznichenko, gouverneur de la région de Dnipropetrovsk, a déclaré que les Russes avaient lancé un barrage de bombardements sur Nikopol, une ville située en face du Dniepr depuis la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, vendredi matin.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*