Le Premier ministre pakistanais Shehbaz et son frère Nawaz conviennent d’organiser les prochaines élections à l’heure convenue


ISLAMABAD: Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif et son frère Nawaz Sharif, le suprémo de la Ligue musulmane pakistanaise-N, se sont mis d’accord sur la tenue des prochaines élections générales à l’heure prévue, ont rapporté les médias locaux.
Les frères Sharif ont tenu une réunion à Londres où les deux ont parlé des prochaines élections générales, a rapporté Geo News citant des sources.
Les frères ont également convenu que l’actuel gouvernement de coalition achèverait son mandat constitutionnel.
Le Premier ministre pakistanais, qui est à Londres pour assister aux funérailles d’État de feu la reine Elizabeth II, a tenu une réunion de trois heures et demie avec Nawaz Sharif et a discuté d’une série de questions concernant le pays.
Pendant ce temps, le président du Pakistan Tehreek-e-Insaf, Imran Khanqui a réclamé à plusieurs reprises les prochaines élections générales, a déclaré qu’il ne pouvait plus attendre et qu’il “appellerait le public” si ses demandes n’étaient pas satisfaites.
Les deux dirigeants ont délibéré sur les changements à apporter au gouvernement du Pendjab lors de la réunion et à cette fin, le nom de Hamza Shehbaz, parmi d’autres candidats possibles, a été envisagé pour le poste de ministre en chef de la province, a rapporté Geo News citant des sources.
Une discussion liée à des nominations importantes en novembre a également eu lieu lors de la réunion, ont indiqué les sources.
Bien qu’ils soient présents à Londres, le ministre de la Défense Khawaja Asif et le ministre de la Communication et de la Radiodiffusion Marriyum Aurangzeb n’ont pas participé à cette importante réunion, selon Geo News.
Plus tôt ce mois-ci, alors qu’il s’exprimait lors d’un rassemblement public à Faisalabad, l’ancien Premier ministre avait interpellé le gouvernement, affirmant qu’il retardait les élections pour nommer son propre chef d’armée et que si un « chef d’état-major patriotique entre en , il n’épargnera pas les dirigeants en place.”
Déplorant l’impact des inondations au Pakistan, l’ancien Premier ministre a déclaré que les inondations de 2010 et celles en cours avaient causé d’immenses ravages, en particulier dans le Sindh.
Il a dit que les retombées économiques des inondations seront observées pendant la saison hivernale. “Dites-moi (…) ont-ils une solution ? Les exportations baissent, les prêts augmentent, les envois de fonds baissent (…) votre capacité à accorder des prêts se rétrécit.”
“L’économie se contracte tandis que le chômage augmente”, a affirmé Khan, ajoutant qu’une inflation aussi élevée – qui a atteint 27,3% en août – n’avait “jamais été vue auparavant dans l’histoire du Pakistan”.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*