Projets en langue anglaise de Pedro Almodóvar, Tilda Swinton Short – Crumpa


MADRID – Ne se reposant pas sur ses lauriers après une année fulgurante de promotion et d’exposition de son dernier long métrage nominé aux Oscars, «Pain and Glory», le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar a des conceptions pour revenir bientôt derrière la caméra avec deux projets en anglais, marquant le premier Au cours de ses décennies de carrière, le réalisateur filmera dans la langue.

Almodóvar a eu des rumeurs selon lesquelles il avait déjà été possible de faire son entrée dans le cinéma anglophone, en se voyant proposer le «Sister Act» dirigé par Whoopi Goldberg en 1992 et diverses adaptations possibles en anglais de son travail en espagnol. Mais maintenant, à 70 ans, il est prêt à faire le saut.

Tout en faisant la promotion de «Pain and Glory» à l’automne 2019, il a taquiné les projets maintenant confirmés et a discuté d’une adaptation du scénario presque terminée de «cinq courts contes d’un écrivain américain».

Au cours du week-end, il a confirmé IndieWire que «Un manuel pour le nettoyage des femmes» de Lucia Berlin était la source du prochain long métrage.

Almodóvar a également déclaré IndieWire qu’il tournera une adaptation de court-métrage de «La voix humaine» de Jean Cocteau avec l’actrice Tilda Swinton, lauréate d’un Oscar, une actrice qui n’a jamais hésité à travailler avec des réalisateurs en dehors du monde anglophone.

Selon le réalisateur, le tournage de «The Human Voice» aura lieu en avril à Madrid. La pièce originale, qui se déroule à Paris, est livrée en un acte et déclenche le dernier appel téléphonique d’une femme avec son amant de cinq ans, qui doit épouser une autre femme le lendemain. L’appel déclenche une dépression invalidante chez le protagoniste. “The Human Voice” a été présenté dans “The Law of Desire” de 1987, où Carmen Maura est apparue dans une production scénique, et a contribué à inspirer le long métrage d’Almodóvar en 1988 “Women on the Verge of a Nervous Breakdown”, son premier à être nominé pour un Oscar .

D’autres adaptations de l’œuvre comprennent le long métrage de 1948 de Roberto Rossellini «L’Amore», un opéra de 1958 composé par Francis Poulenc et une version conçue pour la télévision de la pièce avec Ingrid Bergman.

Selon le réalisateur, Swinton et lui ont travaillé ensemble pour mettre à jour certains aspects de l’histoire et du comportement de la femme, qui semblent parfois déconnectés des sensibilités modernes.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*