Quatre blessés dans des frappes israéliennes sur Baalbek, à l'est du Liban


VALLÉE DE LA BEKAA : Quatre personnes ont été blessées par des Israéliens Frappes aériennes près Libanla ville orientale de Baalbek dans la nuit, dont l'un a touché un immeuble à deux étages, a constaté dimanche un correspondant de l'AFP.
Israël et Allié du Hamas Le Hezbollah échange quasi quotidiennement incendie transfrontalier depuis le Guerre à Gaza est entré en éruption en octobre.
Mais les craintes d'un conflit généralisé se sont accrues ces dernières semaines, avec le lancement par Israël de frappes aériennes plus profondes sur le territoire libanais, ciblant la région de Baalbek – un Hezbollah forteresse – plusieurs fois.
Le militaire israélienne a déclaré dans un communiqué que des avions de combat « ont frappé un site de fabrication d'armes du Hezbollah dans la région de Baalbek ».
Le correspondant de l'AFP a déclaré que Frappes israéliennes a visé un centre du Hezbollah déserté depuis un certain temps, blessant quatre habitants des bâtiments voisins.
« L'armée de l'air israélienne a tiré cinq missiles sur un immeuble habité de deux étages à Al-Osseira, à la périphérie de Baalbek », a-t-il indiqué.
L'armée israélienne a également déclaré qu'« environ 50 lancements ont été identifiés depuis le Liban vers le nord d'Israël, un certain nombre de lancements ont été interceptés tandis que le reste est tombé dans des zones ouvertes ».
Le Hezbollah a déclaré avoir tiré « plus de 60 roquettes de type Katioucha » sur deux positions militaires israéliennes dans les territoires occupés. les hauteurs du Golan en réponse aux frappes israéliennes.
La frappe à Al-Osseira, à une centaine de kilomètres de la frontière israélo-libanaise, a mis fin à une période de calme relatif qui avait duré une dizaine de jours.
Le Hezbollah a commencé à lancer des attaques quasi quotidiennes contre Israël le 8 octobre en soutien à son allié palestinien Hamas à Gaza et a déclaré samedi avoir mené plusieurs autres frappes.
Il affirme qu’il ne mettra fin à ses attaques contre Israël que s’il y a un cessez-le-feu à Gaza.
Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a averti en février qu'une éventuelle trêve à Gaza n'affecterait pas « l'objectif » d'Israël de repousser le Hezbollah de sa frontière nord, par la force ou par la diplomatie.
Au moins 323 personnes ont été tuées au Liban, pour la plupart des combattants du Hezbollah, mais aussi au moins 56 civils, selon un décompte de l'AFP.
Au moins dix soldats et sept civils ont été tués dans le nord d'Israël, selon l'armée.
Les échanges de tirs, initialement limités aux zones proches de la frontière, ont également provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes dans le sud du Liban et le nord d'Israël.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*