Walt Harris de l'UFC est testé positif aux stéroïdes et interdit 4 ans


Le combattant poids lourd de l'UFC, Walt Harris, a été suspendu quatre ans pour avoir été testé positif à plusieurs stéroïdes, a annoncé l'UFC mercredi.

Harris, 40 ans, a été testé positif à la drostanolone, à son métabolite et à la testostérone d'origine exogène dans des échantillons collectés le 24 juin 2023 et le 12 juillet 2023, selon un communiqué de l'UFC. Lors d’un prélèvement d’échantillons le 6 août 2023, Harris a été testé positif à l’anastrozole, ainsi qu’à la drostanolone et ses métabolites. On a également trouvé de la testostérone d'origine exogène, qui a été déterminée comme étant une nouvelle administration depuis le précédent test positif sur la base de ses niveaux.

La drostanolone et la testostérone exogène sont considérées comme des stéroïdes anabolisants, tandis que l'anastrozole est un inhibiteur de l'aromatase. Tous sont bannis à tout moment par l’UFC.

Le jugement sur le cas de Harris a été rendu par Combat Sports Anti-Doping (CSAD), le nouveau programme antidopage de l'UFC suite à son départ de l'USADA l'année dernière. Le nouveau programme est dirigé par l'ancien agent décoré du FBI George Piro. Harris est le premier combattant à être suspendu dans le cadre du nouveau programme, qui utilise l'organisation indépendante Drug Free Sport International (DFSI) pour collecter des échantillons.

Harris (13-10, 1 NC) en a perdu trois de suite. Le combattant de l’Alabama était sur une séquence de quatre combats sans défaite avant le récent dérapage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*