En distribuant des pommes, les agriculteurs polonais organisent de nouvelles manifestations pour la nourriture


VARSOVIE : Agriculteurs polonais prévoyaient plus de 500 barrages routiers mercredi pour protester contre les importations de produits alimentaires bon marché en provenance de Ukraine et le Union européennec'est politique climatique.
Des images de la chaîne privée TVN24 montraient des agriculteurs brandissant des drapeaux polonais et bloquant une route dans la ville méridionale de Katowice tout en distribuant des pommes aux passants.
« Nous voulons montrer aux gens que nos produits sont vraiment sains, qu'ils sont bons, alors pourquoi ne sont-ils pas dans nos magasins ? » » a déclaré un manifestant à la chaîne.
Les agriculteurs de Pologne et de toute l’UE ont appelé à des changements dans les restrictions qui leur sont imposées par le plan Green Deal du bloc pour lutter contre le changement climatique. Ils souhaitent également le rétablissement des droits de douane sur les importations de produits agricoles en provenance de l'Ukraine voisine, qui avaient été supprimés après l'invasion russe.
Ils affirment que les agriculteurs ukrainiens inondent les marchés européens d'importations bon marché qui les empêchent d'être compétitifs.
Mercredi, l'Union européenne a conclu un accord provisoire pour accorder aux producteurs de produits alimentaires ukrainiens un accès en franchise de droits à ses marchés jusqu'en juin 2025, mais avec de nouvelles limites sur les importations de céréales.
Vendredi dernier, la Commission européenne a offert des concessions aux agriculteurs en proposant un assouplissement d'une série de règles sur la mise en jachère ou la rotation des cultures.
La police polonaise a déclaré avoir connaissance de plus de 580 manifestations prévues mercredi, avec une participation estimée à 70 000 personnes.
Le ministre de l'Agriculture Czeslaw Siekierski a déclaré à la radio privée RMF FM qu'il avait eu des entretiens avec les agriculteurs jusque tard mardi et que même si ceux-ci n'avaient pas apporté de solutions concrètes, les négociations se poursuivraient.
« Nous discutons. Le dialogue est dans une phase intense. »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*