Le numéro 3 du Hamas, le « ministre de la Défense », tué dans une frappe israélienne


Marwan Issa, le commandant adjoint de Hamas' aile militaire dans Gaza et cerveau présumé de l'attaque du 7 octobre contre Israël, a été confirmé mort lundi par le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan.
Issa, surnommé « l'homme de l'ombre » pour sa capacité à rester hors des radars ennemis, s'est hissé au troisième rang du groupe. Avec sa mort, Issa, qui figurait parmi les hommes les plus recherchés par Israël, est devenu le plus haut dirigeant du Hamas tué à Gaza depuis le début de la guerre.
Daniel Hagari a déclaré le 11 mars que des avions militaires israéliens avaient ciblé Issa et un autre haut responsable du Hamas dans un complexe souterrain du centre de Gaza. Les responsables israéliens ont qualifié cette frappe de percée.
Issa, qui avait 58 ou 59 ans au moment de sa mort, était depuis 2012 l'adjoint de Mohammed Deif, l'insaisissable chef des Brigades Qassam, la branche militaire du Hamas. Issa a assumé ce rôle après l'assassinat d'un autre haut commandant, Ahmed al-Jabari. Issa a siégé à la fois au conseil militaire du Hamas et à son bureau politique à Gaza, supervisé par Yehia Sinwar, le plus haut responsable du groupe dans l'enclave.
Tamir Hayman, ancien chef du renseignement militaire israélien, a déclaré qu'Issa était à la fois le « ministre de la Défense », le commandant militaire adjoint et « l'esprit stratégique » du Hamas. Michael Milshtein, un ancien officier du renseignement militaire israélien, a déclaré que la mort d'Issa était un coup dur, même s'il a reconnu que ce n'était pas « la fin du monde » pour le Hamas.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*