Horner, le patron de Red Bull, accompagné de sa femme Geri au GP de Bahreïn


Christian Horner et son épouse Geri Horner sont entrés main dans la main dans le paddock du Grand Prix de Bahreïn samedi dans une démonstration publique d'unité après que le patron de l'équipe Red Bull de Formule 1 ait été blanchi des allégations de mauvaise conduite envers une employée.

Horner, 50 ans, et l'ancien chanteur des Spice Girls semblaient se diriger vers l'espace d'accueil de Red Bull, où ils se sont mêlés aux invités VIP, sous les yeux des photographes et des caméras de télévision.

Leur apparition ensemble lors de la course d'ouverture de la saison a eu lieu après que les médias de la F1 et les personnalités clés du paddock ont ​​reçu jeudi un e-mail anonyme contenant un lien Google Drive vers de prétendues preuves soumises à l'enquête.

Parmi les récipiendaires figuraient le président de l'instance dirigeante du sport, Mohammed Ben Sulayem, le directeur général de la Formule 1, Stefano Domenicali, ainsi que les chefs d'équipes rivales.

Une longue enquête menée par un avocat indépendant de la société mère autrichienne de l'équipe championne, Red Bull GmbH, a innocenté Horner des allégations mercredi.

S'exprimant jeudi, après que Horner ait été innocenté mais avant l'envoi de l'e-mail, les patrons des équipes Mercedes et McLaren, Toto Wolff et Zak Brown, avaient appelé l'instance dirigeante de la Formule 1 à pousser Red Bull à une plus grande transparence sur l'enquête.

Ben Sulayem a déclaré au Financial Times que la controverse était préjudiciable au sport mais que l'instance n'avait pas l'intention dans l'immédiat d'ouvrir sa propre enquête.

Horner a rencontré Ben Sulayem et Domenicali dans le paddock vendredi.

Le Britannique est le patron d'équipe le plus ancien de ce sport, ayant mené Red Bull en Formule 1 en 2005.

L'année dernière, il a guidé l'équipe basée à Milton Keynes vers son sixième titre des constructeurs avec 21 victoires en 22 courses au cours de la campagne la plus dominante de l'histoire du sport.

Verstappen, qui démarre la course de samedi depuis la pole, est le favori pour ouvrir sa quête d'un quatrième titre mondial consécutif avec une victoire qui porterait son record en tête du classement de Formule 1 à 40 courses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*