Le Pakistan se prépare à l'élection présidentielle d'ici le 9 mars | Nouvelles du monde


NEW DELHI: Pakistantoujours sous le choc des allégations de fraude électorale au lendemain des élections nationales, se prépare désormais pour le élection présidentielle par 9 marsa rapporté Dawn.
Ce rapport est arrivé deux jours seulement avant la moitié du sénateurs ont pris leur retraite après avoir terminé leur mandat de six ans.
« Le président sera élu par les sénateurs actuels après la mise en place des quatre assemblées provinciales », a déclaré un haut responsable du PPP, ajoutant que l'élection pourrait avoir lieu le 9 ou le 10 mars.
L'alliance à six, dirigée par Shehbaz Sharif de la Ligue musulmane-N du Pakistan, est sur le point de former un gouvernement de coalition au Centre et a déjà annoncé Asif Ali Zardari comme son candidat consensuel pour la plus haute fonction constitutionnelle du pays. Zardari a été président de septembre 2008 à 2013, selon Dawn.
Selon l'article 41(4) de la Constitution, l'élection du président doit avoir lieu entre trente et soixante jours avant l'expiration du mandat de l'actuel président. Les élections générales ayant eu lieu le 8 février, l'élection présidentielle doit avoir lieu avant le 9 mars. Cela coïncide avec le départ à la retraite de la moitié des 100 membres du Sénat.
Les élections sénatoriales étaient également prévues pour la première semaine de mars, mais en raison du retard des élections générales des assemblées nationale et provinciales, elles auront désormais lieu la dernière semaine de mars ou la première semaine d'avril. Cela signifie que la chambre haute du Parlement sera incomplète et dysfonctionnelle pendant un certain temps.
Selon un leader du PPP, c'est en raison de l'élection présidentielle à venir et pour assurer la victoire de M. Zardari que le parti a empêché ses deux sénateurs, Nisar Khuhro et Jam Mahtab Dahar, de prêter serment en tant que MPA à l'Assemblée du Sindh.
Selon la formule appliquée pour l'élection présidentielle, la voix d'un sénateur compte pour une seule voix, alors qu'à l'Assemblée du Sindh, une voix équivaudra à près de quatre voix. De cette façon, M. Zardari bénéficiera des élections présidentielles, a rapporté Dawn.
Le président sortant, le Dr Arif Alvi, a déjà terminé son mandat de cinq ans mais continue d'exercer ses fonctions jusqu'à ce qu'un successeur soit choisi. Il est le quatrième président démocratiquement élu du pays à accomplir un mandat complet. Les trois présidents précédents qui ont terminé leur mandat étaient Chaudhary Fazal Elahi, Asif Ali Zardari et Mamnoon Hussain.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*