Ferrari en tête mais Red Bull semble menaçant lors des tests de pré-saison


BAHREÏN — Carlos Sainz a placé Ferrari en tête de la deuxième journée d'essais de Formule 1, mais il existe toujours un consensus dans le paddock sur le fait que les champions du monde Red Bull ont une longueur d'avance sur tout le monde.

La question clé est de savoir dans quelle mesure et jeudi n'a pas fourni de réponse claire, avec une journée d'essais restant avant le Grand Prix de Bahreïn le 2 mars.

– Unlapped : comment écouter ou regarder la nouvelle émission F1 d'Crumpa, les archives des épisodes, et plus encore

La façon dont Max Verstappen et son équipe ont commencé les essais mercredi a créé un sentiment inquiétant lors de la journée d'ouverture, mais Sainz a veillé à ce que Ferrari prenne le temps d'avance de la deuxième journée.

Le meilleur effort de Sainz, un temps de 1:29.921, a été réalisé alors que le soleil brillait encore en début d'après-midi et était confortablement plus rapide que l'effort de tête de Verstappen mercredi.

Mais, comme c’est toujours le cas, la pré-saison ne se résume pas à une simple question de temps passé sur un écran.

Le coéquipier de Verstappen, Perez, n'a pas réussi à réaliser un tour similaire jeudi, mais le rythme global de la voiture de l'équipe dans toutes les conditions a continué d'impressionner les ingénieurs rivaux dans tout le paddock.

Le patron de McLaren, Andrea Stella, l'a dit simplement.

« Il y a une voiture qui semble avoir franchi un grand pas », a déclaré Stella jeudi soir.

« Malheureusement [it’s] la voiture qui était déjà la plus rapide l'an dernier. »

Red Bull a remporté 21 des 22 courses l’année dernière et on a de plus en plus le sentiment qu’ils pourraient être tout aussi dominants en 2024.

Stella a prédit que le peloton de chasse, qui comprend son équipe McLaren, Ferrari, Mercedes et Aston Martin, pourrait être beaucoup plus serré qu'en 2023.

Les comparaisons entre les différents temps au tour et les différents moments de la journée font de l'ordre de compétition un casse-tête compliqué à déchiffrer, mais une chose est claire : les pilotes de Ferrari estiment que leur voiture est meilleure à conduire que l'année dernière.

En 2023, ils disposaient d’une voiture suffisamment rapide sur un tour pour remporter la pole position à sept reprises, mais n’ont remporté qu’une seule victoire en Grand Prix.

Le coéquipier de Sainz, Charles Leclerc, qui a piloté le matin, a suggéré que la nouvelle voiture de l'équipe pourrait être moins erratique que son prédécesseur.

« En termes de maniabilité, la voiture est bien meilleure que l'année dernière », a déclaré Leclerc.

« Mais l'année dernière, après les essais, c'était très, très difficile d'avancer dans une direction, parce que nous ne savions tout simplement pas ce que faisait la voiture.

« Nous entrions dans un virage et nous ne savions pas si nous aurions un survirage extrême ou un sous-virage extrême. Ce qui était un gros problème. »

« Cette année, la voiture n'est pas comme ça, ce qui est un meilleur point de départ. Cependant, mon premier sentiment est que Red Bull reste malheureusement assez en avance. Ils ont réalisé des temps au tour très impressionnants. »

La séance de Leclerc s'est terminée prématurément après avoir roulé sur un couvercle de drain desserré, ce qui a provoqué un drapeau rouge et un long arrêt avant la pause déjeuner alors que cette partie du circuit était réparée.

Cet incident a incité Ferrari à changer le plancher de sa voiture mais n'a heureusement pas eu d'impact majeur sur le reste de la journée de l'équipe.

Le sentiment de l'avantage de Red Bull se retrouve chez de nombreuses personnes.

Vendredi est susceptible de permettre une bonne compréhension du véritable ordre concurrentiel avant la première course de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*