Des passeurs amènent des migrants vers un poste frontalier isolé de l’Arizona, submergeant les agents américains


AUX LECTEURS: Gerston Miranda et sa femme faisaient partie des milliers de migrants récemment arrivés dans cette région reculée du Arizonafrontière sud du Mexique avec le Mexique, se faufilant vers les États-Unis à travers une brèche dans le mur et marchant pendant la nuit environ 23 kilomètres avec deux filles d’âge scolaire à qui se rendre Agents de la patrouille frontalière.
« Il n’y a pas de sécurité dans mon pays », a déclaré cet homme de 28 ans originaire de Équateurqui a perdu son travail lorsque son employeur a fermé ses portes en raison d’extorsions de la part de criminels. « Sans sécurité, vous ne pouvez pas travailler. Vous ne pouvez pas vivre. »
Un changement dans les routes de trafic a amené un afflux de migrants en provenance de pays aussi divers que le Sénégal, le Bangladesh et la Chine, ce qui a incité la patrouille frontalière à demander l’aide d’autres agences fédérales et à attirer l’attention sur une question cruciale lors des élections présidentielles de l’année prochaine.
Alors que des centaines de migrants traversent quotidiennement la région, le gouvernement américain a fermé lundi pour une durée indéterminée le passage international voisin entre Lukeville, en Arizona, et Sonoyta, au Mexique, afin de libérer les agents des douanes et de la protection des frontières affectés au port d’entrée pour aider au transport et autre soutien. L’agence a également fermé partiellement quelques autres points d’entrée frontaliers au cours des derniers mois, notamment un passage pour piétons à San Diego et un pont à Eagle Pass, au Texas.
Les critiques de cette décision, notamment la gouverneure démocrate de l’Arizona, Katie Hobbs ; Les deux sénateurs américains de l’État, le gouverneur de l’État mexicain de Sonora et les dirigeants de la nation voisine Tohono O’odham, ont déclaré que cela pourrait nuire au commerce et au tourisme. Hobbs a exhorté le président Joe Biden à réaffecter les 243 membres de la Garde nationale déjà présents dans le secteur de Tucson pour aider à rouvrir le passage de Lukeville.
Le matin après sa fermeture, une douzaine d’agents de la patrouille frontalière en uniforme vert olive ont surveillé quelque 400 migrants qui avaient passé la nuit près de l’imposant mur de bornes en acier, enveloppés dans des couvertures brillantes en Mylar qu’ils ont ensuite jetées parmi les cactus saguaro et les arbres Palo Verde. .
Trois ou quatre fois plus d’officiers des opérations sur le terrain du CBP en uniforme bleu marine ont aidé les migrants à monter dans des fourgonnettes blanches pour un court trajet jusqu’à un centre d’accueil sur le terrain couvert. De là, les agents ont emmené les migrants pour qu’ils soient traités au poste d’Ajo de la patrouille frontalière, à une demi-heure au nord, ou vers d’autres endroits comme Tucson.
Les autorités américaines ont été tellement à court de personnel en Arizona qu’elles ont utilisé des vols charters pour transférer certains migrants de Tucson vers trois villes frontalières du Texas pour traitement, selon Witness at the Border, un groupe de défense qui analyse les données de vol.
Des policiers de l’air fédéraux qui assurent la sécurité sur les vols commerciaux, et même Service fédéral de protection Les agents qui gardent les bâtiments du gouvernement américain sont redirigés vers la frontière, ont déclaré des responsables, sans préciser exactement où ils vont.
« Nous voyons beaucoup de types d’uniformes différents ici », a déclaré le travailleur humanitaire Tom Wingo à Lukeville.
Les organisations à but non lucratif s’inquiètent du bien-être des migrants.
« Il s’agit d’une crise humanitaire qui se produit dans notre propre cour », a déclaré Dora Rodriguez, présidente de l’organisation à but non lucratif Humane Borders de Tucson, qui maintient des réservoirs d’eau à la frontière pour les migrants. « Des centaines de personnes, dont des nourrissons et des enfants, sont bloquées dans des zones reculées du désert pendant des jours. »
La popularité de la région de Lukeville en tant que lieu de passage de la frontière entre le Mexique et les États-Unis est apparue ces derniers mois. C’est l’un des exemples les plus frappants de migration de migrants vers une zone reculée, mettant sur ses talons la patrouille frontalière. En 2019, Antelope Wells, au Nouveau-Mexique, est devenue un endroit populaire. Cette année, des centaines de migrants ont également campé dans les montagnes de Jacumba Hot Springs, en Californie, attendant que les agents les traitent.
Parce que Lukeville est très éloignée, les effectifs de la patrouille frontalière sont réduits, de sorte que les trafiquants de la région contrôlée par le cartel mexicain de Sinaloa y dirigent les gens. Parmi les arrivées la semaine dernière figuraient Luiz Velazquez, 41 ans, sa femme et leurs trois enfants originaires de Zacatecas, un État mexicain en proie à la violence des cartels de la drogue.
Les maladies liées à la chaleur étaient une préoccupation majeure il y a quelques mois, lorsque les températures diurnes ont atteint les trois chiffres. L’inquiétude concerne désormais les températures nocturnes dans les années 40, dans un endroit où les hôpitaux et les refuges pour migrants à but non lucratif les plus proches sont à près de deux heures.
Chris Clem, un chef de secteur à la retraite de Yuma, en Arizona, a déclaré que cela fait partie de la stratégie des passeurs de solliciter le plus possible les agents, forçant les points de contrôle routiers à fermer et d’autres ressources à être détournées pour le traitement des migrants. L’éloignement crée « une énorme pression » sur la patrouille frontalière, a-t-il déclaré.
Art Del Cueto, vice-président du National Border Patrol Council basé à Tucson, a déclaré que le syndicat souhaitait des mesures plus strictes pour dissuader les migrants de venir. Selon lui, ce n’est pas tant une question de manque d’agents que de trop de migrants.
À l’approche des élections présidentielles de l’année prochaine, la frontière est une question majeure pour les électeurs, en particulier les républicains, et les questions d’immigration pourraient constituer un handicap pour Biden, un démocrate, alors qu’il se présente à la réélection.
Un sondage national AP-NORC mené en novembre a révélé qu’environ la moitié des adultes américains estiment que le renforcement de la sécurité à la frontière entre les États-Unis et le Mexique devrait être une « priorité élevée » pour le gouvernement fédéral, 3 sur 10 la qualifiant de « priorité modérée ». Les républicains étaient plus susceptibles que les démocrates de considérer cela comme une priorité élevée.
L’approche de Biden en matière d’immigration combine de nouvelles voies légales pour entrer dans le pays avec davantage de restrictions en matière d’asile pour ceux qui traversent illégalement la frontière. L’ancien président Donald Trump, favori du Parti républicain pour l’investiture de 2024, a promis des politiques d’immigration encore plus dures lors d’un second mandat.
Un financement supplémentaire pour la sécurité des frontières a été bloqué au Congrès en raison d’un programme visant à fournir une aide supplémentaire à Israël et à l’Ukraine dans leurs guerres contre le Hamas et la Russie.
John Modlin, chef du secteur de Tucson de la Border Patrol, a déclaré vendredi que l’agence avait procédé à 18 900 arrestations pour passages illégaux la semaine précédente dans le secteur qui comprend la majeure partie de la frontière entre l’Arizona et le Mexique. Cela se traduit par une moyenne quotidienne de 2 700 arrestations, bien au-dessus de la moyenne quotidienne d’octobre de moins de 1 800 et à peine de 700 en décembre 2022.
Le recensement de 2020 a indiqué que la population de Lukeville était de 35 habitants, mais le parc de maisons mobiles où vivaient de nombreux résidents semble maintenant abandonné, avec des bâtiments condamnés et une dispersion de vieilles maisons préfabriquées. Une station-service et un magasin auparavant très fréquentés qui vendaient de la glace et des collations aux voyageurs ont été fermés pour une durée indéterminée lundi.
Le poste frontière de Lukeville est également populaire parmi les résidents américains qui se rendent en voiture de l’Arizona à la station balnéaire populaire de Puerto Penasco, ou Rocky Point. Surnommée « la plage de l’Arizona », elle se trouve à environ 100 kilomètres au sud de la frontière, sur la rive nord de la mer de Cortés.
Les Américains qui souhaitent se rendre à Puerto Penasco doivent désormais traverser Nogales, à trois heures de route à l’est, ou San Luis, à deux heures de route à l’ouest.
Alfonso Durazo, gouverneur de l’État mexicain de Sonora, a demandé aux responsables des deux pays de « entreprendre tous les efforts nécessaires pour reprendre le plus rapidement possible les extraordinaires relations commerciales, touristiques et sociales qui ont historiquement distingué Sonora et l’Arizona ».
« La solution n’est pas de fermer les postes frontaliers », a déclaré Durazo.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*