Sept morts : une attaque de l’EI tue sept combattants pro-régime en Syrie


BEYROUTH : Sept membres des forces pro-régime ont été tués vendredi en Syrie dans une attaque des forces armées État islamique groupe, le Observatoire syrien des droits de l’homme dit.
Les assaillants étaient à moto lorsqu’ils ont ouvert le feu sur un poste militaire, « tuant au moins sept combattants pro-régime », à proximité de Boukamal, à la frontière avec l’Irak, a déclaré à l’AFP le directeur de l’ONG Rami Abdel Rahman.
Cette année, les attaques de l’EI ont tué au moins 385 membres des forces pro-régime et 165 civils, selon l’OSDH, qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie.
Rahman a déclaré que parmi les personnes tuées vendredi figuraient à la fois des Syriens et des « étrangers ».
Après avoir accédé au pouvoir en 2014 dans certaines parties de la Syrie et de l’Irak, l’État islamique a vu son « califat » autoproclamé vaciller après des offensives successives contre lui dans les deux pays, lancées avec le soutien d’une coalition internationale antijihadiste.
La défaite de l’EI en Syrie a été déclarée en 2019, mais la coalition est restée dans le pays pour lutter contre les cellules jihadistes qui continuent d’y opérer.
Le conflit en Syrie, déclenché en 2011 par la répression brutale des manifestations pro-démocratie, a fait plus d’un demi-million de morts.
Plus de douze années de conflit sanglant ont divisé le pays en zones d’influence.
Le régime du président Bachar al-Assad a repris le contrôle d’une grande partie du pays, avec le soutien de ses alliés russe et iranien.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*