Verizon est tombé dans le piège d’un faux « mandat de perquisition » et a donné les données téléphoniques de la victime au harceleur


Verizon Wireless a donné l’adresse et les relevés téléphoniques d’une victime féminine à un harceleur présumé qui se faisait passer pour un policier, selon un affidavit déposé par un agent spécial du FBI. L’homme, Robert Michael Glauner, a ensuite été arrêté près du domicile de la victime et portait un couteau à ce moment-là, selon l’affidavit déposé au tribunal hier.

Glauner aurait voyagé du Nouveau-Mexique à Raleigh, en Caroline du Nord, après avoir découvert où elle vivait et, avant d’arriver, elle aurait envoyé un message menaçant disant: « Si je ne peux pas t’avoir, personne ne le peut ». Il aurait également menacé d’envoyer des photos nues de la victime aux membres de sa famille.

Glauner a été accusé hier de harcèlement criminel et de fraude « en relation avec l’obtention d’enregistrements téléphoniques confidentiels » devant le tribunal de district américain du district oriental de Caroline du Nord. Nous ne publions pas ni ne établissons de lien direct vers le dossier judiciaire car il semble contenir l’adresse du domicile de la victime. L’incident avait déjà été rapporté par 404 Media.

Glauner et la victime se sont rencontrés en août ou septembre 2023 sur xhamster.com, un site pornographique proposant des fonctionnalités de rencontres, et « ont eu une relation amoureuse en ligne », indique l’affidavit. La victime a mis fin à la relation, mais Glauner « a continué à la contacter ou à essayer de la contacter », indique le document.

Glauner a incité Verizon à fournir des informations sensibles en envoyant un e-mail et un faux mandat de perquisition à vsat.cct@one.verizon.com, l’adresse e-mail de l’équipe d’assistance à la sécurité de Verizon (VSAT), qui traite les demandes juridiques. Verizon n’a pas réalisé que la demande était frauduleuse même si elle provenait d’une adresse Proton Mail plutôt que d’un service de police ou d’une autre agence gouvernementale, selon l’affidavit déposé hier par l’agent spécial du FBI Michael Neylon.

Faux flic, fausse signature du juge

Un e-mail adressé à Verizon par « steven1966c@proton.me » le 26 septembre 2023 disait : « Voici le fichier pdf du mandat de perquisition. Nous en avons besoin si le [sic] ces données de téléphone portable dans les plus brefs délais pour localiser et appréhender ce suspect. Nous avons également besoin du nom complet de cet abonné Verizon et du nouveau numéro de téléphone qui lui a été attribué. Merci. »

Le document joint à l’e-mail contenait un faux affidavit rédigé par le « détective Steven Cooper » du département de police de Cary, en Caroline du Nord. Le service de police de Cary a confirmé qu’aucun officier nommé Steven Cooper n’était employé par leur agence, a écrit Neylon.

VSAT a reçu un appel téléphonique le même jour d’un homme s’identifiant comme Cooper, qui a déclaré qu’il avait besoin d’informations sur un suspect dans une affaire d’homicide. « L’appelant a déclaré que la personne impliquée avait changé son numéro de téléphone », a écrit Neylon.

Le faux affidavit demandait le nouveau numéro de téléphone ainsi que « les enregistrements des appels sortants et entrants » et « les emplacements et les messages texte entrants et sortants ». L’affidavit pour un mandat de perquisition aurait été approuvé par le juge Gale Adams de la Cour supérieure.

Adams est une vraie juge et elle a ensuite confirmé aux autorités « que la signature affichée sur le document n’était pas la sienne », a écrit Neylon. L’affidavit de Neylon indiquait également que le « mandat de perquisition » n’était « pas dans le format approprié et n’avait pas le formulaire AOC-CR-119, comme l’exigent les mandats de perquisition de l’État de Caroline du Nord ».

Verizon fournit des journaux d’adresses et de téléphone

Mais après avoir examiné l’e-mail et le document envoyés par « Cooper », Verizon a fourni une adresse et des journaux de téléphone. « Le 5 octobre 2023, Verizon Wireless a fourni les enregistrements téléphoniques de la victime 1, y compris l’adresse et les journaux téléphoniques, à Glauner », selon l’affidavit de Neylon.

Le site Web de Verizon indique que l’équipe d’assistance à la sécurité de Verizon garantit que « les ordonnances du tribunal, les mandats de perquisition, les assignations à comparaître et autres demandes légales adressées à Verizon sont traitées de manière confidentielle et conformément à toutes les lois applicables ».

« L’équipe d’assistance à la sécurité de Verizon n’acceptera que les demandes légales valides (assignation à comparaître, ordonnance du tribunal ou mandat de perquisition) pour les dossiers », indique la page Web VSAT.

Nous avons contacté Verizon au sujet de l’incident aujourd’hui et mettrons à jour cet article si nous obtenons une réponse. Un porte-parole de Verizon a déclaré à 404 Media que la société coopérait avec les forces de l’ordre sur cette question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*