Critique de « Merry Little Batman »: l’enfant du croisé masqué obtient sa propre adorable aventure animée


La paternité a apparemment une façon de vous ralentir. Prenez Batman, par exemple. Il n’est clairement pas au meilleur de sa forme dans ce nouveau film d’animation d’Amazon Prime, dans lequel il ressemble plus à un bûcheron costaud qu’à un super-héros, portant un dad jeans, une chemise en flanelle et une épaisse barbe. Heureusement, il n’est pas le héros chargé de sauver une fois de plus Gotham City dans le set Yuletide. Joyeux petit Batman. Il s’agirait de Damian, son fils de huit ans, qui ressemble clairement à son père lorsqu’il s’agit de combattre les super-vilains.

Damian (exprimé par Yonas Kibreab) affiche l’énergie typique d’un pré-adolescent, poursuivant son chat dans les vastes limites du Wayne Manor comme s’il était dans un dessin animé de Tom et Jerry. Son père Bruce (Owen Wilson) est essentiellement à la retraite, après s’être débarrassé de tout crime à Gotham City. Mais il est toujours de garde, ce qui signifie que lorsqu’il reçoit un message de la Justice League pour faire face à une « anomalie météorologique » en Nouvelle-Écosse, il laisse à contrecœur le petit Damian entre les mains de son fidèle serviteur Alfred (le vétéran du cinéma James Cromwell).

Joyeux petit Batman

L’essentiel

Bon amusement pour les enfants, Batman !

Date de sortie: vendredi 8 décembre
Casting: Luke Wilson, Yonas Kibreab, James Cromwell, David Hornsby, Dolph Adomian, Michael Fielding, Brian George, Therese McLaughlin, Cynthia Kaye McWilliams, Natalie Palamides, Reid Scott, Chris Sullivan
Directeur: Mike Roth
Scénaristes: Morgan Evans, Jase Ricci

1 heure 32 minutes

Désireux d’être laissé seul, Damian incite Alfred à faire une course pour ramasser des guimauves pour le chocolat chaud. Repérez l’effraction par deux malheureux cambrioleurs (Michael Fielding, Natalie Palamides), ce qui fait que Damian, maintenant vêtu d’un costume de Batman de fortune, les repousse avec une série de pièges induisant de la douleur indiquant qu’il est surveillé. Seul à la maison plusieurs fois.

Mais quand ils parviennent à s’échapper avec sa ceinture utilitaire, Damian passe à l’action, empruntant l’une des vraies combinaisons de son père (elles sont apparemment de taille réglable) et conduisant son Batcycle jusqu’à Gotham. Là, il rencontre une galerie de méchants de Batman, dont The Penguin (Brian George), Poison Ivy (Therese McLaughlin), Bane (Chris Sullivan, C’est nous), M. Freeze (Dolph Adomian) et, bien sûr, The Joker (David Hornsby), dont aucun film Batman, animé ou autre, ne devrait se passer.

Heureusement pour le petit Damian, son père a eu la sagesse de fournir une version IA de lui-même, surnommée « Batdad », installée dans la combinaison en cas de décès. Il est ainsi en mesure d’apporter une aide indispensable à son fils face aux infâmes méchants, même si pour certains d’entre eux leurs meilleurs jours sont derrière eux (à un moment donné, le Pingouin est vraiment insulté lorsqu’il est qualifié d’« incontinent »).

Le film réalisé par Mike Roth est clairement un travail d’amour pour toutes les personnes concernées, avec suffisamment d’oeufs de Pâques et de blagues pour plaire même aux passionnés de Batman les plus ardents, y compris une faisant référence au Batsuit avec tétons de George Clooney et Bruce et Damian dispersant joyeusement le Homme chauve-souris Thème d’une émission de télévision. Très destiné à un public plus jeune, le rythme est rapide, jusqu’au frénétisme. Mais il possède un style visuel saisissant, son animation étant fortement redevable aux dessins satiriques de Ronald Searle. Ses représentations extrêmement stylisées de Wayne Manor, de Gotham City et de méchants souvent grotesques ressemblent dans leur aspect comique underground à des films d’animation récents comme Teenage Mutant Ninja Turtles : Mutant Mayhem (J’ai eu un plaisir particulier à voir le Joker porter ce qui ressemble à un costume de zoot). La partition musicale rock combinant des classiques de Noël avec des originaux de Patrick Stump ajoute encore à l’énergie turbulente.

Il y a aussi beaucoup d’humour sournois adressé aux adultes, comme Batman, pendant un moment sombre, se rappelant : « Souviens-toi de ce que le thérapeute a dit à propos de tes pensées. » Ou un Joker fatigué annonçant : « Ça suffit ! Je déménage à Métropolis ! Sans surprise, c’est le Joker qui obtient les meilleures répliques, offrant à Batman ce compliment détourné : « Je dois dire, j’adore la barbe. Cela fait vraiment monter le jeu d’intimidation à un niveau supérieur. Quant à Bane, eh bien, il est aussi intelligible ici que lorsque Tom Hardy le jouait.

Servir de pilote non officiel pour Famille des chauves-sourisune série animée à venir également sur Prime, Joyeux petit Homme chauve-souris est une introduction amusante au Caped Crusader pour les petits téléspectateurs.

Crédits complets

Production : Amazon MGM Studios, DC Entertainment, Warner Bros. Animation, Warner Bros. Television
Distributeur : Amazon Prime Vidéo
Avec : Luke Wilson, Yonas Kibreab, James Cromwell, David Hornsby, Dolph Adomian, Michael Fielding, Brian George, Therese McLaughlin, Cynthia Kaye McWilliams, Natalie Palamides, Reid Scott, Chris Sullivan
Réalisateur : Mike Roth
Scénaristes : Morgan Evans, Jase Ricci
Producteurs : Rebecca Palatnik
Producteurs exécutifs : Sam Register, Mike Roth
Directeur artistique : Guillaume Fesquet
Editeur : Andy Young
Directeur de la voix : Kristi Reed
Compositeur : Patrick Stump
Avec : Sarah Noon, Morgan Rudner

1 heure 32 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*