Israël prend d’assaut la principale ville du sud de Gaza, tuant des dizaines de personnes


Les forces israéliennes ont pris d’assaut mardi la principale ville du sud de Gaza au cours de ce qu’elles ont qualifié de journée de combat la plus intense en cinq semaines d’opérations terrestres contre Hamas Les militants et les hôpitaux ont eu du mal à faire face aux nombreux morts et blessés palestiniens. Dans ce qui semblait être le plus grand assaut terrestre jamais Gaza depuis la rupture de la trêve avec le Hamas la semaine dernière, Israël a déclaré que ses troupes – appuyées par des avions de combat – avaient atteint le cœur du Khan Younès et encerclaient également la ville.
« Nous vivons la journée la plus intense depuis le début de l’opération terrestre », a déclaré le commandant du commandement militaire Sud, le général Yaron Finkelman. Il a ajouté que les forces israéliennes combattaient également à Jabalia, un grand camp de réfugiés urbain et foyer du Hamas dans le nord de Gaza, à côté de la ville de Gaza, et à Shuja’iyya, à l’est de la ville.
La branche armée du Hamas, les Brigades Al Qassam, a déclaré que ses combattants avaient détruit ou endommagé 24 véhicules militaires israéliens et que des tireurs d’élite avaient tué ou blessé huit soldats israéliens lors d’affrontements en cours dans diverses zones de Khan Younis. Par ailleurs, les responsables de la santé à Gaza ont déclaré qu’un grand nombre de personnes avaient été tuées lors d’une frappe israélienne contre des maisons à Deir al-Balah, au nord de Khan Younis.
Le directeur de l’hôpital Shuhada Al-Aqsa a déclaré à Crumpa qu’au moins 45 personnes avaient été tuées. « Il n’y aura pas de négociations ni d’échange de détenus tant que l’agression israélienne contre la bande de Gaza ne cessera », a déclaré mardi un responsable du Hamas, Osama Hamdan, lors d’une conférence de presse. « Nous tenons (le Premier ministre israélien) Netanyahu entièrement responsable de la vie des otages israéliens et de entraver la conclusion de l’accord d’échange.
Le chef d’état-major militaire israélien, Herzi Halevi, a déclaré que ses forces avaient entamé la « troisième phase des opérations terrestres », se déplaçant dans le sud après s’être emparées d’une grande partie du nord et avoir « gravement endommagé le Hamas ». « Soixante jours après le début de la guerre, nos forces encerclent désormais la région de Khan Younis… », a-t-il déclaré, faisant référence à l’incursion du Hamas le 7 octobre. Après avoir ordonné aux habitants de fuir la zone pendant plusieurs jours, les forces israéliennes ont largué mardi de nouveaux tracts donnant l’ordre de rester à l’intérieur des abris pendant l’assaut. Les tracts étaient adressés aux habitants de six districts, représentant environ un quart de Khan Younis.
Les bombardements israéliens ont chassé de leurs maisons 80 % des 2,3 millions d’habitants de Gaza, la plupart fuyant vers le sud. Les zones surpeuplées du sud abritent désormais le triple de leur population habituelle. Au principal hôpital Nasser de Khan Younis, les blessés sont arrivés en ambulance, en voiture, en camion plateau et en charrette à âne après ce que les survivants ont décrit comme une frappe contre une école utilisée comme abri pour les déplacés.
La porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, Ashra al-Qidra, a déclaré qu’au moins 43 cadavres avaient déjà atteint l’hôpital Nasser ce matin-là. « Les hôpitaux du sud de la bande de Gaza s’effondrent totalement », a-t-il déclaré. L’Unicef ​​a déclaré que les quelques petites zones désignées comme « sûres » par Israël étaient inadéquates pour les centaines de milliers de personnes ayant désespérément besoin d’un abri. « Ce sont de minuscules parcelles de terrain stérile ou des coins de rues. Ce sont des trottoirs. Ce sont des bâtiments à moitié construits. Il n’y a pas d’eau », a déclaré le porte-parole James Elder.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*