Israël : Israël et le Hezbollah échangent des tirs après la fin de la trêve entre Israël et le Hamas


BEYROUTH/JÉRUSALEM : les forces israéliennes et Hezbollah des militants ont échangé des tirs nourris à travers la frontière Israël-Liban frontière tout au long de la journée de samedi alors que les hostilités s’intensifiaient suite à l’effondrement d’un trêve dans Gaza entre le groupe palestinien Hamas et Israël.
L’armée israélienne et le Hezbollah soutenu par l’Iran ont tous deux déclaré avoir frappé des cibles ennemies, mais malgré les violents échanges dans plusieurs endroits le long de la frontière, une seule victime a été signalée. Le Hezbollah a déclaré qu’un de ses combattants avait été tué.
L’armée de l’air et l’artillerie israéliennes ont frappé des cibles du Hezbollah au Liban, a indiqué l’armée, après que des roquettes ont été tirées sur plusieurs de ses avant-postes près de la frontière.
Le Hezbollah a également déclaré avoir tiré des roquettes vers au moins cinq positions israéliennes samedi après-midi. L’armée israélienne a déclaré plus tôt que deux obus de mortier lancés depuis le Liban étaient tombés dans des zones ouvertes à Shomera, de l’autre côté de la frontière avec le village de Marwahin, au sud du Liban, mais n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires sur les tirs de roquettes ultérieurs.
Hassan Chit, chef du conseil municipal du village frontalier de Kfarkela, au sud du Liban, a déclaré à Crumpa que plusieurs maisons avaient été touchées par des obus israéliens et qu’il y avait également des tirs nourris du côté israélien de la frontière.
On ne sait pas encore s’il y a eu des victimes car le calme ne s’est installé que vers 18h30 heure locale (16h30 GMT) et il n’était pas encore entré dans la zone où les maisons ont été touchées, a-t-il déclaré à Crumpa.
Les bombardements israéliens ont également touché le quartier général de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), près de la ville côtière de Naqoura et autour du village frontalier de Rmaych, et plus tard autour de deux autres villages, Labbouneh et Yaroun, a indiqué un porte-parole de la FINUL.
L’armée israélienne a déclaré avoir mené des bombardements près de Naqoura après avoir repéré une « activité inhabituelle » dans la région.
L’agence de presse officielle libanaise a déclaré qu’un site militaire libanais dans la ville de Marjayoun avait été endommagé par les bombardements israéliens.
La FINUL a également détecté des tirs vers 11 heures (09 heures GMT) depuis la zone de Tayr Harfa, à environ un kilomètre de la frontière, en direction d’Israël, a indiqué le porte-parole.
L’escalade des hostilités le long de la frontière survient un jour après que trois personnes ont été tuées dans le sud du Liban par des bombardements israéliens. Le Hezbollah a déclaré que deux des morts étaient ses combattants.
Après le déclenchement de la guerre Hamas-Israël le 7 octobre, le Hezbollah a lancé des attaques à la roquette quasi quotidiennes sur les positions israéliennes à la frontière, tandis qu’Israël menait des frappes aériennes et d’artillerie au sud du Liban. Mais la frontière est restée globalement calme pendant la trêve d’une semaine dans la guerre à Gaza.
Il s’agit des pires combats depuis la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah, allié du Hamas.
Un peu plus de 100 personnes ont été tuées au Liban pendant les hostilités, dont 83 combattants du Hezbollah. Des dizaines de milliers de personnes ont fui des deux côtés de la frontière.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*