Pakistan : l’ancien Premier ministre Imran Khan interrogé dans l’affaire Al-Qadir Trust


ISLAMABAD (PAKISTAN) : Une équipe du National Accountability Bureau (NAB) a rendu visite à l’ancien Premier ministre pakistanais Imran Khan dans la prison d’Adiala et l’a interrogé au sujet des accusations dont il faisait l’objet dans l’affaire. Affaire Al-Qadir Trusta rapporté Dawn, basée au Pakistan.
S’adressant à Dawn, un haut responsable du NAB a déclaré que l’interrogatoire de dimanche s’était poursuivi pendant plus de deux heures. Depuis le 15 novembre, des responsables de l’organisme de surveillance anti-corruption se sont rendus dans la prison d’Adiala pour mener une enquête sur le Pakistan Tehreek-e- Rôle du président de l’Insaf (PTI) dans cette affaire.
Khan et son épouse ont été accusés d’avoir obtenu des milliards de roupies et des centaines de canaux de terre auprès de Bahria Town Ltd pour avoir légalisé 50 milliards de roupies pakistanaises (PKR) qui ont été identifiées et restituées au Pakistan par le Royaume-Uni pendant le mandat du gouvernement dirigé par le PTI, selon à Rapport de l’aube.
L’affaire concernait l’acquisition illégale présumée d’un terrain pour la construction de l’Université Al Qadir, impliquant un avantage illégal accordé lors de la récupération du produit de la prime (140 millions de livres) par l’intermédiaire de la National Crime Agency (NCA) du Royaume-Uni dans une affaire de blanchiment d’argent contre l’homme d’affaires immobilier Malik Riaz. et sa famille.
L’ancien Premier ministre pakistanais est également accusé d’avoir induit le cabinet en erreur en dissimulant des informations liées à l’accord de règlement. L’argent a été reçu dans le cadre de l’accord de règlement et était censé être déposé au Trésor public. Cependant, il a été transféré dans le cadre du recouvrement du passif de Rs450 milliards de Bahria Town Karachi (BTK).
L’avis signifié à Imran Khan indique que l’organisme de surveillance anti-corruption a pris connaissance de la commission d’infractions de corruption et de pratiques de corruption mentionnées dans les lois du NAB. Le 14 décembre 2018, la NCA a gelé environ 20 millions de livres sterling sur les comptes bancaires de deux ressortissants pakistanais, Ahmed Ali Riaz et son épouse Mubashra.
En outre, le 12 août 2019, la NCA a gelé 119,7 millions de livres sterling sur les comptes bancaires de la famille de Malik Riaz et sur la propriété de Hyde Park Place, a rapporté Dawn citant l’avis.
Selon le dossier du NAB, l’argent n’a pas été rapatrié à l’État. Cependant, cette somme a été « malhonnêtement » et « malveillante » contre la responsabilité de BTK en la transférant sur le compte désigné qui était tenu par le greffier de la Cour suprême du Pakistan pour déposer la responsabilité de BTK. (ANI)
Le 17 novembre, un tribunal des comptes a placé Imran Khan en détention au NAB pendant quatre jours dans l’affaire Al-Qadir Trust. L’audience sur l’affaire Imran Khan a eu lieu dans la prison d’Adiala. Au cours de l’audience, le procureur général adjoint du NAB, Sardar Muzaffar Khan Abbasi, a présenté la demande de détention provisoire de 10 jours pour Imran Khan, selon le rapport de Dawn. Cependant, le juge a approuvé la détention provisoire d’Imran Khan pendant quatre jours.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*