Retour des otages : Yoni Ashner, dont la famille a été libérée du Hamas, ne fera pas la fête avant le retour de tous les otages


TEL AVIV: Yoni Ashnerun ressortissant israélien dont l’épouse et les deux filles lui sont revenues après avoir été retenues en otage par Hamas depuis 49 jours, a déclaré qu’il ne célébrerait pas sa libération à moins que tous les otages captifs ne retournent auprès de leurs proches, a rapporté le Times of Israel.
L’épouse d’Asher, Doron, et leurs deux jeunes filles Raz (5 ans) et Aviv (2 ans) ont été emmenées le 7 octobre dans la pièce scellée du kibboutz Nir Oz, près de Gaza.
La mère de Doron, Efrat Katz, a été tuée lors de l’assaut du 7 octobre, lorsque les terroristes du Hamas ont envahi Israël et saccagé les communautés et un festival de musique en plein air pendant des heures, tuant plus de 1 400 personnes, a rapporté le Times of Israel.
Ashner a remercié le gouvernement israélien, Tsahal et ceux qui travaillent pour récupérer les otages. Mais il a souligné qu’il y en a encore beaucoup dont le cœur est brisé et qu’il ne célébrera pas avant le retour du « dernier des otages ».
« Ma famille, Doron Raz et Aviv, sont rentrées chez moi… Je suis déterminé à aider ma famille à se remettre du terrible traumatisme et de la perte que nous avons vécus, pour l’avenir des filles et de Doron », a-t-il déclaré.
« Des jours complexes m’attendent encore. Je dois exprimer mes remerciements et ma gratitude à nos courageux fils qui risquent leur vie pour protéger la nation, à Tsahal, au gouvernement israélien, au cabinet de guerre et à tous ceux qui sont engagés dans ce travail. Merci à « Le merveilleux peuple d’Israël, pour les milliers de messages et de renforts. Un grand merci aux familles des otages qui travaillent pour que tout le monde rentre », a-t-il ajouté.
Asher a également remercié tout particulièrement le Forum des otages et des familles disparues, composé de « personnes privées qui ont tout quitté – familles, carrières – et ont donné tout leur temps, leur énergie, leur sang et leur âme pour sauver ma famille. « 
« Je suis heureux d’avoir retrouvé ma famille… Mais je ne fête pas, je ne fêterai pas jusqu’au retour du dernier des otages. Je tiens à souligner : nos enfants, nos pères, nos mères, nos sœurs. – sont actuellement en captivité, il y a des gens dont le cœur est brisé en ce moment et je veux m’assurer que chaque otage rentrera chez lui », a-t-il ajouté.
Asher est devenu une figure éminente de l’organisation qui représente les familles des otages.
Sa famille a été libérée vendredi après-midi dans le cadre de l’accord d’otages entre Israël et le Hamas qui prévoit la libération d’au moins 50 otages israéliens au total.
Le premier groupe de 13 otages comprenait la mère et les filles, ainsi que deux autres mères et leurs jeunes enfants, ainsi que des femmes âgées. Un accord distinct entre la Thaïlande et l’Iran a également permis la libération de 11 ressortissants thaïlandais et d’un ressortissant philippin, a rapporté le Times of Israel.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*