Les 10 épisodes les plus drôles de « Seinfeld » de Jerry, classés


Quand Seinfeld a diffusé son pilote en 1989, peu de gens auraient pu prédire l’impact culturel qu’il aurait. Initialement surnommée « trop juive, trop new-yorkaise » par le président de NBC de l’époque, la série était basée sur la routine comique de Jerry Seinfeld et les particularités de la vie quotidienne : la lessive, l’attente des tables au restaurant, les rendez-vous amoureux. Au moment où la série a terminé ses neuf saisons, elle avait récolté 68 nominations aux Emmy Awards et en avait remporté près d’une douzaine.

VIDÉO Crumpa DU JOUR

DÉFILEZ POUR CONTINUER AVEC LE CONTENU

Le titulaire Jerry Seinfeld est le seul personnage à apparaître dans chaque épisode de la série, donc naturellement, il a des épisodes remarquables. En fait, au cours des sept premières saisons, il est le premier personnage que nous voyons, chaque épisode commençant par un segment de son acte. De son exemple de ne pas vouloir être un pirate à sa haine des gens avec des poneys, voici quelques-uns des meilleurs épisodes de Jerry.

dix « La bibliothèque »

Saison 3, épisode 5 (1991)

Jerry reçoit un appel de la bibliothèque publique de New York au sujet d’un livre de bibliothèque en retard qu’il jure avoir rendu en 1971. Jerry va jusqu’à rechercher une ancienne flamme qui, selon lui, aidera à corroborer son cas. Mais il se rend vite compte que sa mémoire n’est peut-être pas aussi claire qu’il le pensait.

EN RELATION: Jason Alexander a été choisi pour Seinfeld pour avoir fait cette impression de célébrité

Jerry a ses moments ici, mais Phillip Baker Hall son rôle d’inspecteur de bibliothèque Bookman reste l’un des invités les plus emblématiques de l’émission. Le monologue de l’Inspecteur déplorant le traitement des livres de bibliothèque par des « malades » comme Jerry et quelques flashbacks d’un jeune Jason Alexandre comme George (avec des cheveux !) et Jerry en font un épisode incroyablement amusant.

9 « La course »

Saison 6, épisode 10 (1994)

Course
via Reddit

Jerry réalise le rêve de sa vie de sortir enfin avec une femme nommée Lois (Accessoires Renée). Il n’y a qu’un seul problème : Lois travaille pour un ancien ennemi de Jerry au lycée, Duncan Meyer (Don McManus). Dans l’intention d’exposer Jerry comme un fraudeur suite à un incident survenu au lycée, Duncan et Jerry se rencontrent dans les rues de New York pour une dernière bataille.

L’amour de Jerry Seinfeld pour Superman est un fait bien documenté dans la culture pop, donnant même lieu à des publicités bien après la fin de la série. Les œufs de Pâques de Superman et DC jonchent la série. Mais ce n’est qu’à partir de la sixième saison que Jerry « devient » son héros de bande dessinée bien-aimé, avec une scène au ralenti sur la partition emblématique de John William et un « ennemi juré » en Duncan Myer.

8 « L’engagement »

Saison 7, épisode 1 (1995)

engagement2 Recadré
via IMDB

George et Jerry, qui viennent de larguer leurs copines pour des raisons incroyablement insignifiantes, se retrouvent à se morfondre au Monk’s Coffee Shop. Dans un rare cas d’introspection, Jerry décide de donner à Mélanie (Athéna Massey), un « shusher » une autre chance, et George, agissant selon ce qu’il croit être un pacte, demande à Susan Ross (Heidi Swedberg), une ancienne petite amie réapparue de l’épouser.

EN RELATION: Jennifer Coolidge a menti Seinfeld

Jerry découvre rapidement une autre habitude ennuyeuse (« Elle mange ses petits pois un à la fois ! ») et jette à nouveau Mélanie. George, croyant que Jerry a renié leur pacte imaginaire, se retrouve dans un sport encore pire qu’à ses débuts : fiancé à une femme envers laquelle il est totalement indifférent. Tout cela pendant que Jerry affiche son manque d’empathie caractéristique. C’est un excellent épisode de « Jerry étant Jerry ».

Saison 2, épisode 2 (1991)

le poney recadré
via IMDB

Jerry et Elaine (Julia Louis-Dreyfus) participent à un dîner d’anniversaire pour un membre de la famille Seinfeld, Manya (Rozsika Halmos). Jerry plaisante avec désinvolture sur la façon dont il déteste tous ceux qui avaient un poney lorsqu’ils grandissaient, ce qui a finalement pu ou non conduire à la mort de Manya.

Seinfeld a eu du mal à trouver sa place au cours des deux premières saisons avant de finalement trouver son rythme au cours de la troisième saison. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de bons moments dans les deux premières saisons. The Pony Remark a valu à Seinfeld sa première nomination aux Emmy Awards et regorge de ce qui deviendra plus tard des tropes classiques de Seinfeld.

6 « Le café »

Épisode 3, épisode 7 (1991)

café 2 recadré
Via IMDB

Jerry ne supporte pas de voir le café du propriétaire d’en face, Babu Bhatt (Brian Georges) lutte, alors il essaie de l’aider. Bien qu’il soit visiblement content de lui (choquant), les conseils de Jerry obligent probablement Babu à fermer son restaurant.

EN RELATION : Pourquoi « Seinfeld » est-il si difficile à regarder maintenant ?

Jerry pense rarement à quelqu’un d’autre que lui-même, et même s’il semble au départ qu’il essaie d’aider Babu, sa suffisance de voir le chef suivre ses conseils et ses critiques sur les compétences culinaires de Babu nous montrent que Jerry ne cherche finalement qu’à se faire plaisir. se sentir bien.

5 « La voix »

Saison 9, épisode 2 (1997)

voix2 recadrée
via IMDB

Claire (Sarah Peterson) découvre que Jerry se moque d’elle d’une voix « joviale » et lance un ultimatum à Jerry : elle ou la voix. Tandis que Jerry se demande quoi faire, George essaie de conserver un emploi qu’il a obtenu parce qu’il a fait semblant d’être handicapé et Kramer (Michael Richards) engage un stagiaire de NYU dans sa société fictive, Kramerica Industries.

De toute évidence, Jerry choisit la voix, même après que le reste de l’équipe lui ait dit que le « truc de la voix » était joué. Si vous pensiez que peut-être, juste peut-être, la série utiliserait la dernière saison comme une opportunité pour Jerry de grandir émotionnellement, vous vous tromperiez. En fait, tous les quatre sont toujours aussi égocentriques. Et c’est pourquoi nous aimions et détestions les regarder.

4 « La soupe »

Saison 6, épisode 7 (1994)

Bania souriante à Seinfeld
via BNC

Kenny Bania (Stephen Arthur Hytner) est un autre comédien et personnage récurrent. Lors de sa première apparition dans l’émission, Bania (un « hack » comme le dit Jerry), offre à Jerry un tout nouveau costume Armani. Tout ce que Bania demande en retour, c’est un repas dans un bon restaurant comme Mendy’s.

Après avoir accepté le procès à contrecœur, l’accord s’avère être plus que ce que Jerry avait négocié. Le visage de Jerry lorsque Bania insiste pour commander de la soupe afin de pouvoir « garder le repas pour une autre fois » n’a pas de prix et leur débat sur la question de savoir si la soupe doit être considérée comme un repas est une autre caractéristique de Seinfeld.

3 « Les clés »

Saison 3, épisode 23 (1992)

touches3 recadrée
via IMDB

Une grande partie de la popularité de Kramer résidait dans le fait de savoir qu’à tout moment, il pouvait franchir la porte de Jerry avec une idée commerciale insensée. Ou avec une histoire sur un New-Yorkais célèbre qu’il a rencontré (« Je viens de voir Joe DiMaggio dans Dinky Donuts »). Mais Kramer pousse finalement sa chance trop loin, et Jerry décide de reprendre ses clés de rechange à Kramer.

EN RELATION : La télévision des années 90 était-elle vraiment un incontournable ?

Aucun des personnages principaux n’est jamais décrit comme une personne particulièrement attentionnée, Jerry étant souvent considéré comme le plus froid. Cependant, Jerry semble sincèrement plein de remords d’avoir blessé les sentiments de Kramer en lui prenant ses privilèges clés. Cela humanise non seulement Jerry (juste un peu), mais aussi George et Kramer, jusqu’à ce que les trois hommes célèbrent un meurtre sur les marches d’un palais de justice.

2 « Le Seigle »

Saison 7, épisode 11 (1996)

seinfeld-le-seigle

Lors d’un dîner avec ses parents et sa belle-famille, George est horrifié d’apprendre que son père (JJerry Stiller) a repris le seigle marbré qu’il avait apporté après que les Ross ne l’aient pas servi. Il engage Jerry dans le but de remplacer le seigle avant l’avis des Ross.

De toutes les actions de Jerry au cours des neuf saisons de Seinfeld, ses actions dans The Rye sont peut-être les plus méprisables. Jerry n’a pas acheté le pain ; il l’a volé à une femme âgée dans la rue après qu’elle ait acheté le dernier. Après une guerre d’enchères ratée pour le seigle, Jerry le lui arrache simplement et parvient à l’insulter dans le processus. George est le favori pour le « personnage le plus horrible de la série », mais Jerry s’en rapproche terriblement.

1 « La chemise bouffante »

Saison 5, épisode 2 (1993)

The Low Talker regarde dans les coulisses à côté de Kramer alors que Jerry apparaît à la télévision en chemise bouffante
via BNC

Kramer invite Jerry et Elaine à dîner pour rencontrer sa nouvelle petite amie créatrice de mode, Leslie (Wendel Meldrum). Mais lorsque Kramer quitte la table et qu’ils sont tous les trois seuls, Jerry accepte par inadvertance de porter l’une de ses pièces lors d’une prochaine apparition à la télévision.

« The Puffy Shirt » est facilement l’un des meilleurs épisodes de la série, étant l’un des co-créateurs Larry Davidles favoris. Après avoir été ouvertement moqué à l’antenne par Bryant Gumbel après avoir finalement porté la chemise, Jerry’s « Mais je ne veux pas être un pirate ! » exclamation, et la chemise titulaire étant immortalisée dans le Smithsonian pendant un certain temps, « The Puffy Shirt » est la quintessence Seinfeld.

LIRE SUIVANT : ‘Seinfeld‘ : Les 9 meilleurs épisodes d’Elaine, classés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*