Dino Prizmic, la nouvelle star du tennis des Balkans qui aime Novak Djokovic


Dino Prizmic, la nouvelle star du tennis des Balkans qui aime Novak Djokovic

Dino Prizmic s’est fait remarquer ces derniers mois et pourrait bientôt entrer dans le circuit majeur. Ce Croate de 18 ans a commencé à jouer au tennis au Tenis Klub Split, le même où Goran Ivanisevic et Mario Ancic ont fait leurs premiers pas.D’abord la victoire à Roland Garros Junior, puis le succès au tournoi Challenger de Banja Luka : le vainqueur de la 115e édition de Wimbledon a été impressionné par Prizmic alors qu’il était encore enfant, et à qui il a conseillé à l’époque de travailler le coup droit et le service Ce n’est donc pas un hasard si l’actuel élève d’Ivanisevic, Novak Djokovic, est immédiatement devenu l’idole de Prizmic, que le champion serbe a félicité sur les réseaux sociaux après la victoire obtenue à Paris.

Sera-t-il la nouvelle superstar du tennis ?

Prizmic : « Novak Djokovic est mon idole ».

Dans une interview accordée à l’ATP, Dino a expliqué : « Quand je l’ai vu, je n’arrivais pas à y croire . C’est une grande chose pour moi, c’est mon idole : je suis vraiment très heureux.

Un régime à base de produits naturels ? J’ai commencé à 15 ans parce que j’ai vu que Novak et d’autres joueurs ne mangeaient pas de sucreries et j’ai voulu faire la même chose. Sur le court, je me sens très bien, je ne suis pas du tout fatigué.

Ensuite, je veux bien manger de la viande, les œufs et les légumes sont importants pour moi chaque jour. Chaque fois que je vois des sucreries, je m’en détourne. C’est difficile, mais je sais que c’est pour mon tennis, et le tennis est ma vie.

Le premier triomphe dans un tournoi Challenger à Banja Luka ne doit pas être sous-estimé.En effet, Prizmic a battu Alex Molcan, Damir Dzumhur, Fabian Marozsan et Kimmer Coopejans en finale : « C’était une surprise, il y a sept ou huit mois, je n’aurais pas cru que je pouvais gagner un junior Slam et un Challenger.

Pour moi, c’est une grande expérience et j’espère continuer comme ça. C’est un sentiment incroyable parce que je sais à quel point j’ai travaillé dur cette année. Je veux continuer à apprendre et à jouer encore mieux à l’avenir.

Les tournois Challenger sont très importants pour moi, car ils me permettent d’apprendre à connaître les joueurs.Il faut très bien jouer, être prêt mentalement et physiquement à se battre. Je veux jouer contre les meilleurs du monde sur le circuit majeur, ce n’est donc qu’un début.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*