L’Ouganda adopte une loi anti-homosexualité stricte, pour criminaliser ceux qui s’identifient comme LGBTQ


KAMPALA: L’Ouganda a adopté une législation stricte pour les relations homosexuelles dans le pays qui criminalise toute personne s’identifiant comme LGBTQa rapporté mercredi Al Jazeera.
Cette loi pourrait être la première à criminaliser l’identification en tant que lesbienne, gay, bisexuel, transgenre et queer, car le parlement ougandais vient d’adopter une législation anti-gay complète qui impose de nouvelles sanctions sévères aux partenaires de même sexe (LGBTQ).
Citant Human Rights Watch, Al Jazeera a rapporté que plus de 30 pays africains ont interdit l’homosexualité, dont l’Ouganda maintenant.
La législation interdit les relations homosexuelles ainsi que l’aide et l’encouragement à un comportement homosexuel ainsi que le complot en vue de participer à une activité homosexuelle.
En plus de lourdes amendes, les violations de la loi peuvent entraîner la mort pour homosexualité dite « aggravée » et la prison à vie pour homosexualité. Selon la loi, l’homosexualité aggravée comprend, entre autres, avoir des rapports homosexuels avec des mineurs ou lorsqu’une personne est séropositive.
« Les oui l’emportent », a déclaré la présidente du Parlement Anita Annet Among après le vote final, ajoutant que le « projet de loi a été adopté en un temps record », a rapporté Al Jazeera.
Tous les législateurs sauf un se sont opposés au projet de loi et de grands éléments du projet de loi original ont été modifiés. Les partisans de la législation stricte soutiennent qu’il est nécessaire de punir un plus large éventail d’actes LGBTQ car ils sont perçus comme une menace pour les valeurs traditionnelles dans la nation conservatrice et religieuse d’Afrique de l’Est.
Le président Yoweri Museveni va maintenant recevoir la mesure qui sera promulguée. Bien que Museveni n’ait pas abordé la législation actuelle, il a longtemps été contre les droits LGBTQ et a adopté une loi anti-gay en 2013 qui a été dénoncée par l’Occident avant d’être annulée par un tribunal local pour des raisons de procédure, a rapporté Al Jazeera.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*