Taliban : les talibans exigent que les États-Unis restituent 3,5 milliards de dollars d’actifs afghans après une décision de justice


KABOUL (Crumpa) – Les autorités talibanes ont appelé mercredi Washington à restituer 3,5 milliards de dollars appartenant à la banque centrale afghane après qu’un juge fédéral de New York a statué que les familles des victimes des attentats du 11 septembre ne pouvaient pas saisir les fonds.
Les États-Unis ont pris le contrôle des actifs peu de temps après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan en 2021, le président Joe Biden déclarant que l’argent pourrait être mis à la disposition des familles des victimes du 11 septembre.
Un groupe de familles – qui des années plus tôt avaient poursuivi les talibans pour leurs pertes et gagné – a depuis décidé de saisir les fonds pour rembourser la dette du jugement.
Mais le juge George Daniels du district sud de New York a déclaré mardi que les tribunaux fédéraux n’étaient pas compétents pour saisir les fonds de la banque centrale afghane.
« Les créanciers sur jugement ont le droit de recouvrer leurs jugements par défaut et d’être indemnisés pour la pire attaque terroriste de l’histoire de notre pays, mais ils ne peuvent pas le faire avec les fonds de la banque centrale d’Afghanistan », a expliqué Daniels dans un avis de 30 pages. .
« Les talibans – et non l’ex-République islamique d’Afghanistan ou le peuple afghan – doivent payer pour la responsabilité des talibans dans les attentats du 11 septembre. »
Daniels a également déclaré qu’il était «constitutionnellement retenu» d’attribuer les actifs aux familles, car cela signifierait effectivement reconnaître les talibans comme le gouvernement légitime de l’Afghanistan.
Jusqu’à présent, aucune nation n’a reconnu le gouvernement taliban, y compris les États-Unis.
« La conclusion fondamentale (…) est que ni les talibans ni les créanciers du jugement n’ont le droit de piller les coffres de l’État afghan pour payer les dettes des talibans. »
La décision de Daniels, qui s’aligne sur une recommandation d’un autre juge l’année dernière, porte un coup aux familles des victimes du 11 septembre, ainsi qu’aux compagnies d’assurance qui ont effectué des paiements en raison des attentats.
Un avocat des familles a déclaré qu’ils feraient appel de la décision.
« Cette décision prive plus de 10 000 membres de la communauté du 11 septembre de leur droit de percevoir une indemnisation auprès des talibans, un groupe terroriste qui a été reconnu responsable des attentats du 11 septembre contre l’Amérique », a déclaré Lee Wolosky dans un communiqué à l’AFP.
Les autorités talibanes ont salué la décision du tribunal.
« Ces biens appartiennent à l’Afghanistan. Il ne devrait y avoir aucune excuse pour les geler ou ne pas les restituer au peuple afghan », a déclaré à l’AFP Bilal Karimi, porte-parole adjoint du gouvernement.
« Ils doivent être retournés sans aucune condition. »
Plus de 2 900 personnes sont mortes lorsque quatre avions détournés se sont écrasés sur le World Trade Center à New York, le Pentagone à Washington, DC et un champ en Pennsylvanie le 11 septembre 2001.
L’attaque a été menée par le groupe jihadiste Al-Qaïda, dont le chef, Oussama ben Laden, avait trouvé refuge en Afghanistan sous le premier gouvernement taliban, qui dirigeait le pays depuis 1996.
Le président de l’époque, George W Bush, a autorisé l’invasion de l’Afghanistan en réponse, renversant rapidement les talibans – mais ils ont lancé une insurrection qui a conduit à des années de guerre entre le gouvernement soutenu par les États-Unis à Kaboul soutenu par les forces internationales et les talibans.
Avec le retrait des forces dirigées par les États-Unis en août 2021, les talibans ont repris le pouvoir et réimposé leur version fondamentale de la loi islamique.
Le pays dépendait presque entièrement de l’aide étrangère et a vu son économie au bord de l’effondrement depuis que Washington a gelé 7 milliards de dollars d’actifs afghans.
Il fait maintenant face à l’une des pires crises humanitaires au monde, selon les agences d’aide internationales, avec ses 38 millions d’habitants affamés et ses trois millions d’enfants menacés de malnutrition.
Biden a révélé un plan en février 2022 pour partager l’argent, la moitié étant destinée à l’Afghanistan et l’autre moitié aux familles des victimes des attentats du 11 septembre.
Mais on ne sait toujours pas ce qu’il adviendra des 3,5 milliards de dollars mis de côté pour les familles si les appels échouent.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*