Love Island est l’ultime spectacle de plaisir coupable


Ce mois de janvier marque le début du Royaume-Uni Île d’amour d’hiver 2023, où la villa déménage en Afrique du Sud pour sa deuxième saison. L’édition d’hiver ressemble toujours à une version plus faible de l’original, que ce soit parce que le battage médiatique sur les réseaux sociaux est plus discret ou parce que l’équipe de production néglige la version d’hiver au profit de la saison estivale plus populaire. Et pourtant, je ne peux tout simplement pas m’arrêter de regarder. Malgré ses défauts, L’île de l’amour est et a toujours été très regardable. Il est sans cesse fascinant d’observer comment les insulaires gèrent leurs escapades romantiques, et avec des mises à jour quotidiennes, il est impossible de ne pas s’investir pleinement dans le drame.


« Love Island » a certainement ses problèmes

Tout fan de la série doit admettre ses défauts franchement flagrants. Même à leur meilleur, les épisodes sont à la limite de l’engourdissement avec leur manque d’action et leurs conversations interminables au bord de la piscine. Le spectacle regorge de contenu fabriqué et sur-édité, où une bande-son dramatique ne fait que souligner l’absence de toute action réelle. Pire encore, les concurrents correspondent tous à un certain type de corps de Ken et Barbie, avec peu ou pas de variation. Chaque version de l’émission a échoué à plusieurs reprises à offrir quoi que ce soit de proche d’un standard de beauté réaliste, ce qui laisse de nombreux téléspectateurs se sentir aliénés. Je sais que c’est faux, et pourtant, avec des millions de téléspectateurs, j’abandonne mes capacités de pensée critique pendant des semaines pour dévorer les absurdités de la série. D’une certaine manière, l’irréalité des concurrents ajoute à la valeur de divertissement. Il y a quelque chose de presque caricatural dans leur « perfection », qui invite à une immersion dans un monde où des défis de mousse bizarres et une dissection sans fin de conversations sèches prennent tout à coup un sens.

VIDÉO Crumpa DU JOUR

Finalement, tout cela en fait une montre intéressante, où elle devient une étude en aquarium des rôles de genre construits et de l’interaction sociale. Les filles veulent toutes un mec grand et musclé avec une « bonne conversation » (bonne conversation, pour celles qui ne sont pas familières) et de bonnes dents. Les gars veulent une « fusée de poche », une fille avec « quelque chose à propos d’elle », ou à partir de la saison en cours, une fille avec des pieds manifestement petits. Bien sûr, beaucoup prétendent ne pas avoir de type, mais cela aide que tous ceux qui entrent dans la villa correspondent inévitablement aux normes de beauté de la société et soient heureux de se conformer aux rôles de genre hétéronormatifs. Ceci est similaire à L’amour est aveugleoù les candidats adhèrent tous nécessairement à un certain niveau de beauté, ce qui aide certainement au moment de la révélation du visage.

Recouplage de l’île d’amour

« Love Island » est une étude sur la nature humaine

L’île de l’amour réussit parce qu’il prend quelque chose que nous connaissons tous – les rencontres, l’amour, les relations – et tourne un microscope dessus, où les candidats ne peuvent pas vraiment parler ou penser à autre chose. C’est une expérience sociale déguisée en vacances en villa au soleil. Les hommes et les femmes se sont divisés en groupes d’amitié sexospécifiques pour débriefer matin et soir sur les progrès de la relation de la journée. Les femmes ont leur propre maquillage et dressing où se rassurent et se complimentent mutuellement, tandis que les hommes professent leur badinage assuré dans la chambre principale avant les activités de la soirée. Des territoires se dessinent rapidement, où il suffit de quelques jours de conversation et de partage du lit pour que les couples qui s’aiment réellement deviennent co-dépendants. Bien sûr, ils répètent que ce n’est que «les premiers jours», mais cette prémisse disparaît lorsqu’une nouvelle «bombe» l’essaie avec un insulaire établi. Les théories de l’attachement sont présentées à l’écran alors que les candidats professent leur désespoir lorsque la tête d’un partenaire « pivote » après seulement 24 heures.

Alors pourquoi les téléspectateurs apprécient-ils cette marque particulière de télé-réalité ? Si vous regardez au-delà de ce que cela signifie pour la société et le féminisme, la prévisibilité de ce drame de rencontres fabriqué en fait une montre très agréable. L’île de l’amour est clairement une mauvaise émission, mais elle fournit systématiquement des épisodes bingeables de contenu amusant. Avec une compréhension approfondie de son propre créneau, le spectacle est l’exemple parfait d’un plaisir coupable regardable.

Casting de la saison 9 de l'hiver 2023 de Love Island
Image via ITV

Les épisodes quotidiens exigent que nous devenions investis

Le spectacle est sans aucun doute superficiel, quelque chose Iain StirlingLa voix off sarcastique de est très consciente du fait qu’il déprécie le contenu ridicule au fur et à mesure qu’il se déroule. Mais, quelque peu incroyable, tout ce drame fabriqué finira par vous amener à vous enraciner pour vos concurrents préférés. Les premières semaines de l’émission semblent toujours s’éterniser, mais c’est parce que les téléspectateurs n’ont pas encore eu le temps de s’investir correctement dans les parcours émotionnels des couples. Cela aide que l’émission soit diffusée quotidiennement, car vous obtenez vraiment tous les détails de leurs romances naissantes à l’écran. La surveillance toute la journée signifie que chaque haut et bas est capturé – de la conversation initiale apparemment insignifiante au premier baiser volé sur le balcon.

Les téléspectateurs comprennent rapidement le sort à l’écran de ces couples. Comme beaucoup d’autres, j’ai été ému aux larmes par Amy et la rupture de Curtis dans la saison 5 de 2019, et j’étais pleinement investi dans Tasha et Andrew arriver à la fin, même s’il n’a pas remporté la victoire, dans la saison 8. Et quand un couple de longue durée reste ensemble ou met fin aux choses dans le monde réel, je m’en soucie vraiment. Molly-Mae Hague et Tommy Fury, par exemple, ont attiré l’attention du public britannique, où des millions de personnes ont suivi leur parcours depuis le premier jour de l’émission jusqu’à l’annonce de leur grossesse à la fin de l’année dernière. C’est peut-être agréable de voir un couple réussir contre toute attente – même si ces circonstances difficiles sont créées par le spectacle même qui les a réunis. Il semble que des sentiments authentiques peuvent se développer et se développent à partir de rendez-vous ringards et de défis stupides. Et c’est peut-être le secret gagnant de la série – au milieu de toute la fausseté, il peut y avoir des moments d’authenticité et même d’amour.

Tout cela signifie que le spectacle est incroyablement addictif. Une fois que vous avez dépassé votre résistance naturelle à des heures de radotage sans contenu, ce truc est vraiment passionnant. L’émission alimente ses propres récits d’amour et de perte, de loyauté et de trahison pendant plusieurs semaines. Et bien que le drame quotidien semble petit, ce sont les grands thèmes auxquels tout cela s’ajoute.

Finalement L’île de l’amour a ses problèmes, et ce n’est certainement pas pour tout le monde. Mais parcourez les bêtises et vous pourriez juste trouver une lueur de sincérité émotionnelle pour vous garder à l’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*