Le Premier ministre pakistanais choisit le lieutenant-général Asim Munir comme nouveau chef de l’armée


ISLAMABAD : Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a choisi jeudi le général de corps d’armée Asim Mounir en tant que nouveau chef de l’armée (COAS) pour remplacer le général sortant Qamar Javed Bajwa.
Bajwa, 61 ans, devrait prendre sa retraite le 29 novembre après une prolongation de trois ans. Il avait exclu de demander une autre prolongation.
Le lieutenant-général Sahir Shamshad Mirza avait été choisi comme président du Comité des chefs d’état-major interarmées (CJCSC). Les deux officiers ont également été promus généraux quatre étoiles.
Le CJCSC est la plus haute autorité dans la hiérarchie des forces armées, mais les pouvoirs clés, y compris la mobilisation des troupes, les nominations et les transferts, incombent au COAS, ce qui fait de la personne occupant le poste la plus puissante de l’armée.
Le ministre de l’Information Marriyum Aurangzeb a tweeté l’annonce du prochain chef de l’armée jeudi matin. « Le résumé des (nominations) a été envoyé au président », a-t-elle écrit.
Le ministre de la Défense Khawaja Asif a déclaré aux médias après les nominations que « l’avis » avait été transmis au président Arif Alvi, ajoutant que toutes les questions avaient été réglées conformément à la loi et à la Constitution. Il espérait que le président ne rendrait pas les nominations « controversées » et approuverait les conseils du premier ministre.
Le nouveau COAS (chef d’état-major de l’armée) Lt Gen Munir est du Frontier Force Regiment et a dirigé les agences d’espionnage d’élite du pays – l’Inter-Services Intelligence qui se concentre sur la sécurité et le renseignement militaire.
Il a servi sous le commandement direct de Bajwa dans les régions septentrionales souvent troublées qui bordent l’Afghanistan, la Chine et l’Inde.
Imran Khan avait démis Munir de son poste de chef de l’ISI dans les huit mois suivant sa nomination et l’avait remplacé par un officier considéré comme proche de lui.
Le lieutenant-général Munir devait prendre sa retraite le 27 novembre. Mais maintenant, avec sa nomination au poste de chef de l’armée, il servira encore trois ans.
(Avec apports de l’agence)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*