10 films Nickelodeon les mieux notés, selon Rotten Tomatoes


En 1995, Nickelodeon – peut-être l’une des chaînes de télévision pour enfants les plus célèbres au monde – a créé son propre studio de cinéma : Nickelodeon Movies. Dans les années qui ont suivi, ce studio a réalisé toutes sortes de films. Ils vont des adaptations des émissions les plus populaires de la chaîne aux nouvelles versions de livres et de films classiques, en passant par des films originaux qui bousculent ce qui définit un « film pour enfants » au départ.


CONNEXES: Les 10 meilleures émissions de Nickelodeon disponibles pour regarder sur Netflix

Bien que tous leurs films n’aient pas été bien accueillis par la critique, beaucoup ont réussi, en particulier sur des sites Web de critiques comme Rotten Tomatoes. Aussi délibérément juvénile que puissent être la chaîne et ses films, cette société de production a prouvé qu’elle pouvait briser son moule tout en restant fidèle à ses racines.

VIDÉO Crumpa DU JOUR

‘Jimmy Neutron: Boy Genius’ (2001) – 74%

Jimmy Neutron

Ce film a présenté au monde le génie du garçon à grosse tête préféré de tous. Comme le titre l’indique, Jimmy Neutron (Debbi Derryberry) est un petit génie qui crée des inventions pour lui faciliter la vie. Mais lorsqu’une race extraterrestre appelée les Yolkians enlève tous les adultes de la ville pour les sacrifier à leur dieu affamé, c’est à Jimmy et aux enfants de construire des vaisseaux spatiaux et de se rendre dans leur monde natal pour les sauver.

CONNEXES: 10 dessins animés classiques de Nickelodeon qui devraient être relancés sur Paramount +

Jimmy Neutron: Garçon Génie a été le premier film de Nickelodeon à être nominé pour le premier Oscar du meilleur long métrage d’animation. C’est un moment amusant qui prépare le terrain pour de nouvelles aventures dans la série dérivée de Jimmy.

‘Les Aventures de Tintin’ (2011) – 74%

Tintin

Cette adaptation de la série de bandes dessinées belge bien-aimée était une collaboration inhabituelle entre des réalisateurs légendaires Steven Spielberg et Pierre Jackson. Tintine (Jamie Bell) est un jeune journaliste qui trouve un modèle miniature d’un navire appelé La Licorne. Alors qu’il découvre les secrets du navire, lui et son chien Snowy se retrouvent dans une aventure mondiale tourbillonnante.

Ils rencontrent de nouveaux ennemis et un allié dans le capitaine ivre Archibald Haddock (Andy Serkis). C’est une aventure moderne que seuls Spielberg et Jackson peuvent offrir, avec une animation de capture de mouvement qui améliore la crédibilité plutôt que de la nuire.

« Les Razmoket à Paris : le film » (2000) – 76 %

Razmoket à Paris

Considéré comme le meilleur film Razmoket par les fans et les critiques, c’est une aventure réconfortante pour tous ceux qui ont déjà porté des couches. Stu (Jack Riley) est convoqué dans un parc à thème japonais construit en plein Paris, et il emmène avec lui tout le clan des Razmoket.

CONNEXES: « Rugrats » à « Rocket Power »: la série Klasky Csupo classée

Les bébés se lèvent pour leurs hijinks habituels, et pendant tout ce temps, Chuckie (Christine Cavanaugh) cherche une nouvelle maman. Mais le gestionnaire du parc gourmand (Susan Sarandon) en a vent et, décidant de l’utiliser à son avantage, se lance à la poursuite de son père (Michel Bell).

‘Charlotte’s Web’ (2006) – 78%

La toile de Charlotte

Une version live-action du classique EB Blanc roman, cette version raconte l’histoire d’un petit porcelet nommé Wilbur (Dominic Scott Kay). Il apprécie la compagnie de sa propriétaire humaine Fern (Dakota Fanning), tandis que les autres animaux l’ignorent autrement à la ferme.

Mais quand Wilbur apprend qu’il compte se faire servir à table, une gentille araignée nommée Charlotte (Julia Robert) tisse un plan unique pour sauver son bacon. Doté d’une distribution de voix all-star et d’une combinaison impressionnante d’acteurs animaliers et d’effets spéciaux, La toile de Charlotte ne craint pas les nuances plus sombres du livre, mais le rend amusant pour toute la famille.

‘Le film Wild Thornberrys’ (2002) – 80%

Thornberrys sauvages

Les Thornberrys ont toujours traversé des situations sauvages et dangereuses, mais cela peut représenter Eliza (Lacey Chabert) à son plus courageux et désespéré encore. Elle voit un bébé guépard kidnappé par des braconniers et se donne pour mission de le sauver. C’est plus facile à dire qu’à faire, puisqu’elle a été envoyée dans un internat anglais.

Alors qu’elle retourne en Afrique, Eliza rencontre des animaux comme des gorilles et des éléphants tout au long de son voyage. Mais devra-t-elle renoncer à sa capacité à sauver le petit et sa famille ?

‘Le film Bob l’éponge : l’éponge hors de l’eau’ (2015) – 81%

Éponge hors de l'eau

Alors que le premier Bob l’éponge Carré film est considéré comme le meilleur des trois films par de nombreux fans, il a été Éponge hors de l’eau qui était le mieux noté parmi les critiques. Un jour, la formule Krabby Patty disparaît – et cette fois, ce n’est pas celle de Plankton (M. Laurent) défaut.

Bob l’éponge (Tom Kenny) et le gang remonte à la surface pour trouver le véritable coupable, un pirate opportuniste (Antonio Banderas). Pour l’arrêter, ils doivent devenir des super-héros. Il est plein de gags amusants et de belles animations (à la fois CGI et traditionnelles) et comprend un bon message sur le travail d’équipe et l’amitié.

‘Les Chroniques de Spiderwick’ (2008) – 81%

Spiderwick

Basé sur la série de livres fantastiques de houx noir et Tony DiTerlizzic’était un film de dark fantasy surfant sur une vague d’adaptations similaires au milieu des années 2000. Freddie Highmore joue les deux jumeaux Grace, Jared et Simon, qui ont déménagé avec leur famille dans un domaine dans une forêt de la Nouvelle-Angleterre.

En explorant leur nouvelle maison, ils trouvent un guide de terrain montrant que la forêt est peuplée de créatures magiques comme des fées et des gobelins. Mais il y a un ogre dangereux nommé Mulgrath (Nick Nolté) qui cherche à utiliser le livre pour son propre agenda sinistre.

‘Mad Hot Ballroom’ (2005) – 84%

Salle de bal chaude folle

Salle de bal chaude folle est sans aucun doute une sortie inhabituelle pour un film de Nickelodeon, étant le seul documentaire qu’ils aient jamais produit jusqu’à présent. Ce film spécifique explore un programme de danse de salon à New York, en concentrant son attention sur trois écoles à Washington Heights, Tribeca et Bensonhurst.

Au fur et à mesure que le programme se développe, ce film examine la préparation, le triomphe des équipes qui gagnent et le chagrin de ceux qui ne le font pas. Pendant tout ce temps, les étudiants révèlent leurs points de vue non seulement sur la danse, mais sur la vie dans son ensemble.

‘Dora et la cité d’or perdue’ (2019) – 85%

Dora

Étoile de Nick Jr. Dora l’exploratrice obtient son propre film, et il suit le spectacle jusqu’au bout tout en démantelant complètement sa propre identité en même temps. Dora (Isabelle Moner) s’aventure depuis de nombreuses années et vient d’être envoyée à son plus grand défi à ce jour : le lycée.

Mais lorsqu’une bande vicieuse de mercenaires kidnappe ses parents, c’est Dora, ses nouveaux camarades de classe et son cousin Diego (Jeff Whalberg) pour se lancer dans une quête épique pour les retrouver ainsi que la ville sud-américaine perdue de Parapata.

‘Classement’ (2011) – 88%

Intervalle

Intervalle est – jusqu’à présent – le seul film de Nickelodeon à avoir remporté l’Oscar du meilleur long métrage d’animation, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Un caméléon dramatique (Johnny Depp) est soudainement projeté de son terrarium solitaire dans le désert de Mojave.

Il arrive dans une petite ville de l’Ouest appelée Dirt, se surnomme « Rango » et se fait suffisamment aimer des gens pour qu’il soit baptisé leur shérif. Mais alors que ses mensonges commencent à se défaire, il découvre un sinistre complot impliquant le maire de la ville (Ned Beatty) et doit devenir le véritable héros de sa propre histoire.

SUIVANT : « Good Burger » célèbre l’étrangeté de la génération Nickelodeon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*