« C’est de ma faute »: Bobby Green, poids léger de l’UFC, déçu après un test antidopage positif


Bobby Green, poids léger populaire de l’UFC, a déclaré vendredi soir dans une vidéo Instagram qu’il avait été contraint de quitter un combat prévu à l’UFC 276 en raison d’un test de dépistage de drogue positif.

Green a déclaré – alors qu’il était en camp d’entraînement pour le combat prévu le 2 juillet contre son compatriote combattant vétéran Jim Miller – qu’il avait reçu un appel de l’UFC l’informant qu’il avait été testé positif pour une substance interdite. Green a déclaré qu’il pensait que le résultat indésirable provenait d’un supplément de déhydroépiandrostérone (DHEA) qu’il prenait.

La DHEA est une substance interdite dans la politique antidopage de l’UFC, qui est administrée par l’Agence américaine antidopage (USADA), dans la catégorie des anabolisants. L’USADA, dans une déclaration à Crumpa, a confirmé le « résultat d’analyse anormal » de Green, ce que l’agence a pu faire parce que Green l’a rendu public en premier. L’USADA n’annonce généralement pas les violations de la politique antidopage avant la conclusion de son processus d’arbitrage.

L’USADA n’a fait aucun commentaire sur la substance trouvée ni sur aucune discipline. Green a déclaré qu’il savait qu’il pourrait faire face à une suspension plus longue en présentant les informations avant que l’USADA et l’UFC ne l’annoncent, mais il voulait être ouvert avec ses fans. Green pourrait faire face à une suspension de deux ans pour avoir été testé positif à une telle drogue interdite, bien qu’une suspension complète de deux ans soit rare dans ces situations.

Green a déclaré que la DHEA avait été recommandée par un médecin qu’il regarde fréquemment sur YouTube et que sa femme avait acheté le supplément à la société Spring Valley chez Walmart. Dans la vidéo, Green s’est excusé pour son erreur, a déclaré qu’il n’avait jamais été testé positif auparavant en 14 ans en tant que combattant professionnel de MMA et qu’il s’opposait avec véhémence à l’utilisation de drogues améliorant les performances.

« Je suis écrasé », a déclaré Green. « Je suis comme quoi putain? Je n’avais aucune idée, les gars, de ce que je faisais, que c’était mal, qu’il y avait des avantages à ce que je faisais. Je n’essaierais jamais de tricher. Je n’aurais jamais essaie de mentir à mon public. Je suis contre la drogue, je suis contre les PED.

Green a déclaré qu’il avait acheté plusieurs suppléments entièrement naturels recommandés par le Dr Eric Berg, un médecin comptant plus de 8,5 millions d’abonnés YouTube. Green a déclaré qu’il était un «accumulateur» de pilules et qu’il était prêt à tout essayer pour sa santé physique et mentale, à condition que les pilules soient «entièrement naturelles». Il a dit qu’il ne savait sincèrement pas que la DHEA était une substance interdite.

« Ce n’est pas la faute de l’USADA, c’est ma faute », a déclaré Green. « J’ai mal agi. J’ai merdé et j’assume la responsabilité. … Je ne veux aucun moyen de tricher. Je ne veux aucun avantage qui ne soit naturel sur aucun de mes adversaires. Je crois que mes compétences devraient payer les factures. »

Green (29-13-1) venait de subir une défaite à l’UFC Fight Night à court préavis contre le meilleur concurrent Islam Makhachev en février. Avant cela, le natif de Californie était sur une séquence de deux victoires consécutives et avait remporté cinq des sept au total. Green, 36 ans, est à l’UFC depuis 2013, compilant un dossier de 10-8-1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*