Le Pakistan va importer du pétrole russe en paiement différé


ISLAMABAD : Le Pakistan peut importer du pétrole de Russie moyennant un paiement différé, les deux pays étant en pourparlers pour discuter de cette possibilité, a révélé dimanche un haut fonctionnaire du gouvernement à la suite d’une récente rencontre entre le Premier ministre Shehbaz Sharif et le président russe Vladimir Poutine en marge de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarcande.
“Ce dont nous avons discuté lors de la récente interaction avec la partie russe, c’est la possibilité d’importer du pétrole en paiement différé”, a déclaré le responsable, ajoutant que la Russie avait manifesté son intérêt pour l’examen de la proposition, a rapporté The Express Tribune.
Ancien Premier ministre Imrân Khan a accusé à plusieurs reprises les États-Unis d’être à l’origine de son éviction en avril. Imran a déclaré qu’il avait été puni pour avoir poursuivi une “politique étrangère indépendante”, en particulier pour ses efforts visant à approfondir les liens avec la Russie. Les États-Unis ont toujours nié toute ingérence dans les affaires intérieures du Pakistan.
Selon The Express Tribune, la transcription publiée par la partie russe après la rencontre entre Shehbaz et Poutine n’a laissé entendre que Moscou n’était pas disposé à travailler avec le nouveau gouvernement souvent qualifié de «marionnette» américaine par Imran et ses partisans.
Alors que les États-Unis ont entrepris avec des alliés de punir le président russe Vladimir Poutine pour la guerre contre l’Ukraine en sanctionnant un ensemble d’entreprises et d’oligarques russes et en ajoutant d’autres à une liste noire commerciale, le Pakistan envisage d’importer du pétrole russe.
Les importations mensuelles de mazout du Pakistan devraient atteindre un sommet en quatre ans en juin. Les importations de mazout du pays pourraient grimper à environ 700 000 tonnes ce mois-ci, après avoir atteint 630 000 tonnes en mai, selon les estimations de Refinitiv. Les importations ont culminé pour la dernière fois à 680 000 tonnes en mai 2018 et à 741 000 tonnes en juin 2017.
Pendant ce temps, en juin, les États-Unis ont mis sur liste noire 36 entreprises, dont celles de Chine et du Pakistan, pour avoir soutenu la Russie dans le conflit ukrainien.
L’administration du président américain Joe Biden a ajouté cinq entreprises en Chine à une liste noire commerciale pour avoir soutenu la base industrielle militaire et de défense de la Russie.
L’agence a également ajouté 31 autres entités à la liste noire de pays comprenant la Russie, les Émirats arabes unis, la Lituanie, le Pakistan, Singapour, le Royaume-Uni, l’Ouzbékistan et le Vietnam, selon l’entrée du Federal Register. Sur les 36 entreprises au total ajoutées, 25 avaient des opérations basées en Chine, a rapporté Al Jazeera.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*