Un adolescent rohingya tué au Bangladesh par un tir de mortier depuis le Myanmar


DHAKA : Un jeune de 15 ans Rohingya Un garçon a été tué et au moins six personnes ont été blessées lorsque des obus de mortier tirés du Myanmar ont explosé au Bangladesh, le dernier d’une série d’incidents violents, ont déclaré des responsables et un chef rohingya.
Plus d’un million de Rohingyas vivent dans des camps du sud du Bangladesh qui constituent le plus grand camp de réfugiés au monde, la grande majorité ayant fui le Myanmar lors d’une répression militaire en 2017.
Les Rohingyas ont été pris entre deux feux entre l’armée birmane et les Armée d’Arakanun groupe armé luttant pour l’autodétermination des minorités ethniques dans l’État de Rakhine.
L’adolescent a été tué tard vendredi, a déclaré Dil Mohammedun chef rohingya dans le no man’s land, une bande de terre le long de la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh où vivent environ 4 000 Rohingyas.
“Nous vivons ici dans une peur constante. Chaque fois qu’une catastrophe peut se produire”, a déclaré Mohammed à Crumpa par téléphone.
De vives protestations seraient déposées auprès du Myanmar à propos de l’incident, a déclaré un responsable du gouvernement du Bangladesh et un responsable des gardes-frontières.
Le Bangladesh a publié ce mois-ci une déclaration exprimant sa “profonde inquiétude face à la chute d’obus de mortier à l’intérieur du territoire bangladais, aux tirs aériens aveugles depuis le Myanmar dans les zones frontalières et à la violation de l’espace aérien par le Myanmar”.
L’envoyé du Myanmar en Dacca a été convoqué trois fois au cours des dernières semaines afin que ces préoccupations puissent être transmises.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*