La voiture de sécurité de Monza évoque des souvenirs d’Abu Dhabi pour Lewis Hamilton


La période de la voiture de sécurité à la fin du Grand Prix d’Italie a ravivé les souvenirs du Grand Prix d’Abu Dhabi de l’année dernière pour Lewis Hamilton.

Hamilton a vu sa chance à un huitième titre mondial disparaître dans le dernier tour de la dernière course de l’année dernière lorsque le directeur de course Michael Masi a ignoré certaines parties du règlement de la F1 pour s’assurer que la course ne se termine pas derrière une voiture de sécurité.

La gestion controversée de la situation, qui a conduit Max Verstappen à dépasser Hamilton dans le dernier tour pour remporter son premier titre mondial, reste un point de discorde pour de nombreux fans et a entraîné le remplacement de Masi au début de cette saison.

Une voiture de sécurité a été déployée à cinq tours de la fin du Grand Prix d’Italie de dimanche lorsque la McLaren de Daniel Ricciardo s’est arrêtée sur le bord de la piste, mais à cette occasion, il n’y avait pas assez de temps pour que la course reprenne et elle s’est donc terminée derrière la voiture de sécurité. Si le même processus avait été suivi à Abu Dhabi l’année dernière, Hamilton serait huit fois champion du monde.

“Cela rappelle toujours des souvenirs”, a déclaré Hamilton, qui a terminé cinquième à Monza, à Sky Sports après le Grand Prix d’Italie. “C’est la règle que cela devrait être, n’est-ce pas? Donc, une seule fois, dans l’histoire du sport, ils n’ont pas respecté la règle.”

La gestion de la voiture de sécurité à Monza a suscité les critiques du directeur de l’équipe Ferrari, Mattia Binotto, qui a affirmé que la course aurait pu reprendre en toute sécurité si le contrôle de course avait été mieux organisé.

Cependant, le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a déclaré qu’il était d’accord avec la façon dont la fin de la course s’est déroulée en Italie.

“C’est très clair”, a déclaré Wolff. “Il y a des règles et elles sont écrites, et de mon point de vue, que je sois traumatisé à Abu Dhabi ou non, ces règles ont été suivies à la lettre aujourd’hui.

“Il y avait une voiture sur la piste, il y avait des commissaires et une grue là-bas. C’est pourquoi ils n’ont laissé personne dépasser. Et puis il n’y avait pas assez de temps pour redémarrer la course une fois que toutes les voitures se sont écrasées.

“Donc, si l’on n’est pas satisfait du règlement, et que vous voulez avoir un spectacle à grand déploiement et deux tours de course et de chaos, je pense que je suis tout à fait partant. Mais ensuite, nous devons changer le règlement.

“Donc, je ne pense pas que nous devrions nous plaindre de tout ce qui s’est passé parce que ce sont les règles.”

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*