Le tribunal de Pak gèle 13 comptes bancaires d’entreprises liées au fils cadet du Premier ministre, Suleman


LAHORE : Un tribunal spécial pakistanais a ordonné le gel de 13 comptes bancaires de sociétés liées à Suleman Shehbaz, le fils cadet du Premier ministre Shehbaz Sharif, dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent de plusieurs millions de dollars, a rapporté dimanche un média. L’ordonnance a été rendue par le tribunal spécial de l’Agence fédérale d’enquête (FIA) le 7 septembre.
L’enquêteur a soumis au tribunal les détails de 13 comptes bancaires de diverses sociétés liées à Suleman, a rapporté le journal Dawn.
premier ministre Shehbaz et ses fils – Hamza Shehbaz (ancien ministre en chef du Pendjab) et Suleman – ont été condamnés par la FIA pour avoir prétendument blanchi plus de Rs 14 milliards.
Suleman est en fuite au Royaume-Uni depuis 2019. Shehbaz dit souvent que Suleman s’occupe de l’entreprise familiale là-bas.
Dans son ordonnance, le juge président Ijaz Hassan Awan a observé que puisque Suleman est toujours en fuite et ne s’est pas rendu devant le tribunal, par conséquent, en plus de ses biens meubles et immeubles, ces 13 comptes bancaires ont également été saisis, selon le rapport.
Le juge a également émis des avis de justification aux responsables de différentes banques pour non-respect d’une ordonnance antérieure concernant la saisie des comptes détenus par deux autres contrevenants proclamés.
Le juge a également convoqué les responsables de la banque le 17 septembre lorsque le procureur de la FIA présentera également la réponse de l’accusation aux requêtes du Premier ministre Shehbaz et de son fils Hamza, demandant l’acquittement dans cette affaire.
L’inculpation des Premiers ministres pakistanais Shehbaz Sharif et Hamza a été retardée au début de cette semaine après que leurs avocats ont déclaré au tribunal que leurs clients avaient déposé une requête en acquittement.
L’avocat a également demandé une dispense unique de comparution pour le premier ministre, affirmant qu’il ne pouvait pas assister aux débats de mercredi car il était occupé par des activités de secours en cas d’inondation.
Le Premier ministre avait déclaré au tribunal lors d’une audience précédente que « le jour du jugement pourrait arriver mais la FIA ne sera pas en mesure de prouver même une roupie de corruption contre moi ».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*