« Le regarder jouer est une expérience désagréable ».


Nick Kyrgios a ouvertement choisi de ne pas avoir de coach, mais pendant ses matchs, son box est toujours composé d’amis et de parents qu’il souhaite avoir près de lui pour le soutenir. Ou tout simplement pour se défouler, comme cela a été le cas lors de la finale de Wimbledon dimanche dernier.

Si, d’un point de vue purement technique, le regarder jouer est un plaisir pour les yeux, cela peut parfois être une expérience désagréable si l’on considère plutôt l’aspect purement humain et comportemental, comme le raconte sa mère Norlaila à News.com : « Pour moi, ce n’est pas une expérience agréable de regarder le match de mon fils.

En fait, en finale, la seule chose que j’ai vue, c’est quand il est entré sur le court et le tirage au sort. A ce moment-là, j’ai décidé d’aller me coucher. Je n’ai regardé aucun de ses matchs de tout le tournoi.

Je me suis réveillé au milieu de la nuit et j’ai regardé le résultat, mais j’étais parfaitement reposé. Pour moi, il est clair que je n’irai pas le voir dans un stade parce que vous ne savez pas ce que vous devez faire pour l’empêcher de s’énerver, si vous devez vous taire, l’encourager, applaudir, vous lever ou vous asseoir. »

Le frère de Kyrgios : « Nous le soutiendrons quoi qu’il arrive »

Le frère de Nick, Christos Kyrgios, qui n’était pas présent dans le box lors du match contre Novak Djokovic, est également intervenu sur le sujet.

Christos qui, contrairement à sa mère, a été plus doux dans son jugement : « Être dans son box peut être une expérience inconfortable, mais ce ne serait pas Nick s’il ne montrait pas sa férocité sur le terrain.

Il essaie de maintenir l’intensité et pense que c’est le meilleur moyen. Pour lui, nous crier dessus est une soupape pour réduire la pression et les nerfs. Il sait que nous l’aimons et que nous le soutiendrons quoi qu’il nous dise, alors il se laisse aller et essaie de se concentrer à travers nous.

Nous lui avons dit à plusieurs reprises que s’il en a vraiment besoin et qu’il pense que ca va l’aider, il peut nous le dire et nous lui avons fait comprendre que nous serons toujours là, que nous ne l’abandonnerons pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*