L’ancien directeur de course de F1 Michael Masi quitte la FIA


Michael Masi, l’ancien directeur de course de Formule 1 qui a supervisé la finale controversée de la saison de l’année dernière à Abu Dhabi, a quitté la FIA et a déménagé dans son pays d’origine, l’Australie.

Masi a été démis de ses fonctions de directeur de course de F1 avant la saison 2022 après que la FIA a découvert que « l’erreur humaine » était à blâmer pour l’application incorrecte des règles de la voiture de sécurité lors des dernières étapes du Grand Prix d’Abu Dhabi 2021.

Dans une tentative d’accélérer le redémarrage de la course après une période tardive de voiture de sécurité, Masi a ignoré des sections du règlement sportif de la FIA pour organiser une bataille du dernier tour entre Lewis Hamilton et Max Verstappen pour le titre.

S’il avait suivi les règles correctement, la course se serait terminée sous une voiture de sécurité et Hamilton aurait été couronné champion, mais en raccourcissant le processus de redémarrage, Masi a donné un avantage à Verstappen, qui a ensuite dépassé Hamilton dans le dernier tour et remporté le championnat.

Une enquête de la FIA a révélé que Masi avait agi de « bonne foi », mais l’instance dirigeante a toujours jugé nécessaire de mettre en œuvre une refonte de son fonctionnement de contrôle de course, qui comprenait la nomination de deux nouveaux directeurs de course pour remplacer Masi.

Dans un communiqué publié mardi, la FIA a confirmé que Masi ne travaillait plus pour l’instance dirigeante.

« La FIA confirme que Michael Masi a décidé de quitter la FIA et de déménager en Australie pour se rapprocher de sa famille et relever de nouveaux défis », indique un communiqué.

« Il a supervisé une période de trois ans en tant que directeur de course de Formule 1 de la FIA et délégué à la sécurité après le décès soudain de Charlie Whiting en 2019, exerçant les nombreuses fonctions qui lui ont été confiées de manière professionnelle et dévouée.

« La FIA le remercie pour son engagement et lui souhaite le meilleur pour l’avenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*