Le PDG d’Activision Blizzard déclare que la société reconnaîtra Raven Software Union et entamera des négociations


Raven Software CWA Union Activision Blizzard

Le PDG d’Activision Blizzard, Bobby Kotick, a annoncé dans un communiqué de presse que la société reconnaîtrait le syndicat récemment formé chez Raven Software et entamerait des négociations.

Cette nouvelle survient après des mois de controverse chez Activision Blizzard concernant sa gestion des licenciements de Raven et les efforts syndicaux ultérieurs au sein du studio de support Call of Duty. Voici ce que Kotick a écrit dans le communiqué de presse, dans son intégralité :

« Équipe, je voulais partager la nouvelle que nous entamerons des négociations avec les Communications Workers of America concernant les 27 employés d’assurance qualité de Raven Software, dont la majorité ont choisi d’être représentés par ce syndicat. Une fois les élections terminées, nous engagerons des négociations de bonne foi pour conclure une convention collective. Bien que les premiers contrats de travail puissent prendre un certain temps, nous rencontrerons les dirigeants de CWA à la table de négociation et travaillerons à un accord qui soutient le succès de tous nos employés, qui renforce encore notre engagement à créer le meilleur lieu de travail, le plus accueillant et inclusif de l’industrie. , et améliore notre capacité à offrir des jeux de classe mondiale à nos joueurs. Nous commençons ce processus après des investissements majeurs dans les membres de notre équipe d’assurance qualité au cours des deux dernières années, notamment en augmentant considérablement le salaire de départ des spécialistes en assurance qualité et en convertissant plus de 1 100 travailleurs temporaires et occasionnels basés aux États-Unis en postes à temps plein. Cette conversion donne accès à des avantages sociaux complets pour les employés QA et leurs personnes à charge éligibles. De plus, nous avons élargi l’accès aux primes de performance pour les employés de l’assurance qualité et les opportunités d’apprentissage et de développement. Nous avons également intégré l’assurance qualité de manière plus transparente dans le processus de développement du jeu, augmentant la collaboration qui se traduit par de meilleurs produits pour nos joueurs et plus d’opportunités pour nos équipes. C’est une période de grande opportunité pour notre entreprise. Je tiens à vous remercier pour la passion, les compétences et l’engagement que vous apportez chaque jour pour créer de grands jeux, pour saisir les opportunités d’en faire le meilleur lieu de travail de l’industrie et pour connecter et impliquer nos joueurs du monde entier. Avec appréciation, Bobby”

En décembre de l’année dernière, Activision Blizzard a licencié plusieurs membres de l’équipe d’assurance qualité de Raven. Peu de temps après, des dizaines d’employés de Raven se sont mis en grève. Activision Blizzard a finalement rompu son silence sur cette grève, mais ne l’a pas formellement reconnue. Suite à cela, 34 testeurs QA ont accepté de former un syndicat. Ces testeurs ont demandé à Activision Blizzard de reconnaître volontairement cette union d’ici le 25 janvier mais quelques heures après la date limite, un porte-parole d’Activision Blizzard a déclaré qu’il avait refusé de le faire, citant que les deux parties n’avaient pas pu parvenir à un accord. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Suite à cela, Activision Blizzard a annoncé qu’il convertissait tous les testeurs d’assurance qualité basés aux États-Unis en employés à temps plein, et leur donnait ainsi accès à tous les avantages sociaux et aux augmentations de salaire horaire. Cependant, lorsqu’on lui a demandé si les anciens sous-traitants licenciés chez Raven en décembre seraient réembauchés à la suite de cette conversion, un porte-parole d’Activision Blizzard a déclaré GamesIndustry.biz, « Cette conversion de près de 1100 employés QA chez Activision et Blizzard n’a aucun rapport avec la pétition en cours au studio Raven. La situation Raven est limitée à Raven. Les testeurs dont les contrats n’ont pas été prolongés étaient alors et maintenant les bienvenus pour postuler à n’importe quel emploi dans l’entreprise.

Interrogé par Bloomberg si les travailleurs actuels de Raven recevaient de nouvelles initiatives salariales à la suite des nouvelles d’aujourd’hui, Activision Blizzard a déclaré qu’ils ne le seraient pas « en raison d’obligations légales en vertu du National Labor Relations Board ». Un porte-parole d’Activision Blizzard a déclaré à la publication que « le fait que les travailleurs de Raven choisissent de se syndiquer n’a rien à voir avec les augmentations de salaire ailleurs pour les travailleurs de l’assurance qualité d’Activision ». Une déclaration de la secrétaire-trésorière de la Game Workers Alliance (CWA), Sara Steffens, reçue par Fanbyte a qualifié l’exclusion par Activision Blizzard des travailleurs de Raven QA de cette nouvelle initiative salariale « d’effort pour diviser les travailleurs et saper leurs efforts pour former un syndicat ».

Cela a conduit CWA à demander un vote grâce à une décision favorable du National Labor Relations Board. Activision Blizzard a contesté en vain ce processus en tentant de faire en sorte que toute l’équipe d’environ 350 personnes de Raven – pas seulement les travailleurs qui tentent de se syndiquer – doive voter.

« Nous respectons et croyons au droit de tous les employés de décider de soutenir ou de voter pour un syndicat ou non », a déclaré un porte-parole d’Activision Blizzard. Informateur de jeu. « Nous pensons qu’une décision importante qui aura un impact sur l’ensemble du studio Raven Software, qui compte environ 350 personnes, ne devrait pas être prise par 19 employés de Raven. »

Cela ne s’est pas produit et au lieu de cela, le vote s’est réduit à 22 travailleurs. Le mois dernier, ces travailleurs ont voté pour se syndiquer, devenant avec succès le premier syndicat de jeux vidéo dans un studio AAA et un éditeur de jeux aux États-Unis, et le deuxième à former un syndicat officiel dans l’industrie nord-américaine du jeu vidéo. La branche de Milwaukee du National Labor Relations Board a compté les bulletins de vote postés soumis par les employés éligibles de Raven et sur 22 bulletins de vote, 19 ont voté oui et 3 ont voté non. Les parties avaient jusqu’au 31 mai pour déposer une objection, mais une telle objection ne s’est pas produite. Aujourd’hui, le syndicat est officiel et il semble maintenant qu’Activision Blizzard soit prêt à le reconnaître officiellement et à le rencontrer à la table des négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*