Israël approuve la marche juive ultranationaliste à Jérusalem


Les autorités israéliennes ont déclaré avoir donné le feu vert aux nationalistes juifs pour défiler sur la principale artère palestinienne de la vieille ville de Jérusalem le 29 mai, dans une décision qui menace de raviver la violence dans la ville sainte. Chaque année, des milliers de nationalistes israéliens participent à la marche, agitant des drapeaux, chantant des chansons et, dans certains cas, scandant des slogans anti-arabes, en passant devant les badauds et les entreprises palestiniennes.

JÉRUSALEM : Les autorités israéliennes ont déclaré mercredi qu’elles avaient donné le feu vert aux nationalistes juifs brandissant des drapeaux pour défiler au cœur de la principale artère palestinienne de la vieille ville de Jérusalem plus tard ce mois-ci, dans une décision qui menace de raviver la violence dans le ville sainte.
Le bureau du ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev a déclaré que la marche aurait lieu le 29 mai le long de son « itinéraire habituel » à travers la porte de Damas.
Chaque année, des milliers de nationalistes israéliens participent à la marche, agitant des drapeaux israéliens, chantant des chansons et, dans certains cas, scandant des slogans anti-arabes, lorsqu’ils passent devant des badauds et des entreprises palestiniennes.
Le bureau de Barlev a déclaré que la décision avait été prise après des consultations avec la police.
La marche est destinée à célébrer la prise de Jérusalem-Est par Israël lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967. Israël a ensuite annexé la zone dans une étape qui n’est pas internationalement reconnue. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme capitale d’un futur État.
La guerre de Gaza de l’année dernière a éclaté alors que la marche commençait à peine, même après que les autorités ont changé l’itinéraire au dernier moment pour éviter la porte de Damas.
La vieille ville, située à Jérusalem-Est, a connu des semaines d’affrontements violents entre la police israélienne et des manifestants palestiniens, et la marche menace de déclencher de nouveaux troubles.
Les tensions ont également été exacerbées par une répression policière israélienne lors des funérailles de la journaliste assassinée d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh, vendredi dernier. Alors que le cortège funèbre commençait, la police a poussé et battu les personnes en deuil, ce qui a fait perdre aux porteurs le contrôle du cercueil et l’a presque laissé tomber.
Abu Akleh, un journaliste bien connu, a été tué par balle alors qu’il couvrait un raid militaire israélien en Cisjordanie occupée la semaine dernière. Les Palestiniens, y compris les témoins qui l’accompagnaient, disent qu’elle a été abattue par les troupes israéliennes. Israël affirme que des hommes armés palestiniens étaient actifs dans la région, et on ne sait pas qui a tiré la balle mortelle.

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FacebookTwitterInstagramAPPLICATION KOOYOUTUBE



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*