« Je suis un fan de Rafael Nadal et je suis désolé de ce qui lui arrive »


La star canadienne du tennis Denis Shapovalov n’a pas voulu trop célébrer sa victoire contre Rafael Nadal, car il a reconnu que l’Espagnol avait manifestement des difficultés. Jeudi soir à Rome, Shapovalov s’est remis d’une manche en moins pour assommer Nadal, dix fois champion de Rome, par 1-6 7-5 6-2.

C’était la sixième rencontre entre les deux hommes et la deuxième victoire de Shapovalov sur Nadal. Après avoir facilement remporté le premier set, Nadal a commencé à éprouver des difficultés dans le deuxième set et, même s’il a commencé le troisième set avec un break, il a fini par perdre facilement le set décisif.

Lors de sa conférence de presse d’après-match, Nadal a révélé qu’il était gêné par un problème de pied persistant et que cela lui causait une grande douleur.

Shapovalov : Je suis désolé de voir ce qui arriveà Nadal.

« Je veux dire que c’est évident de voir que quelque chose se passait, surtout vers la fin du match », a déclaré Shapovalov.

« Je suis sûr qu’il essayait de faire un bon travail pendant le match pour ne pas le montrer, mais j’espère qu’il va bien, je sais qu’il a eu un peu de mal avec sa côte. J’espère qu’il sera en forme pour Roland-Garros.

Je suis évidemment un de ses grands fans, j’ai grandi en le regardant jouer tant de fois, j’ai grandi en voulant jouer et me comporter comme lui, donc je l’admire beaucoup et j’espère qu’il sera en forme pour Roland-Garros »

En 2017, Shapovalov, alors adolescent, s’est présenté au monde du tennis en battant Nadal au Masters de Montréal. Après avoir remporté la première rencontre contre Nadal, Shapovalov a perdu les quatre rencontres suivantes.

Plus tôt cette année, Shapovalov et Nadal se sont rencontrés à l’Open d’Australie. Shapovalov s’est remis de deux sets de retard pour forcer la tenue d’un set décisif, mais il n’a pas réussi à remonter la pente, Nadal l’emportant en cinq sets et remportant le titre. Cette semaine, à Rome, Shapovalov a battu Nadal pour la première fois en cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*