Jérusalem : Plus de 20 blessés dans les violences de la nouvelle Jérusalem


JERUSALEM : Plus de 20 Palestiniens et Israéliens ont été blessés dimanche dans plusieurs incidents dans et autour de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, deux jours après des violences majeures sur le site.
Les derniers affrontements portent le nombre de blessés depuis vendredi à plus de 170, à un moment tendu où la fête de la Pâque juive coïncide avec le mois de jeûne musulman du Ramadan.
Ils font également suite à des violences meurtrières en Israël et en Cisjordanie occupée à partir de fin mars, au cours desquelles 36 personnes ont été tuées.
Tôt dimanche matin, la police a déclaré que des « centaines » de manifestants palestiniens à l’intérieur de l’enceinte de la mosquée avaient commencé à rassembler des tas de pierres, peu avant l’arrivée des visiteurs juifs.
Les Juifs sont autorisés à visiter mais pas à prier sur le site, également connu sous le nom de Mont du Temple, le lieu le plus saint du judaïsme et le troisième lieu saint de l’islam.
La police israélienne a déclaré que ses forces étaient entrées dans l’enceinte afin « d’évacuer » les manifestants et de « rétablir l’ordre ».
Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 19 Palestiniens avaient été blessés, dont au moins cinq hospitalisés. Il a indiqué que certains avaient été blessés par des balles en acier recouvertes de caoutchouc.
Une équipe de l’AFP près de l’entrée de l’enceinte tôt dimanche matin a vu des fidèles juifs quitter le site, pieds nus pour des raisons religieuses, et protégés par des policiers lourdement armés.
À l’extérieur de la vieille ville, qui se trouve à Jérusalem-Est annexée par Israël, des jeunes Palestiniens ont lancé des pierres sur des bus qui passaient, entraînant le traitement de sept personnes pour des blessures légères, a déclaré l’hôpital Shaare Zedek.
Une vidéo publiée par la police montrait deux bus israéliens, leurs vitres brisées alors que de jeunes hommes les aspergeaient de pierres.
La police a déclaré avoir arrêté 18 Palestiniens, et le ministre de la Sécurité publique, Omer Bar-Lev, a déclaré qu’Israël « agirait fermement contre quiconque oserait utiliser le terrorisme contre des citoyens israéliens ».
Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a déclaré que les forces de sécurité « continuent d’avoir carte blanche… pour toute action qui assurera la sécurité des citoyens d’Israël », tout en soulignant que tous les efforts doivent être faits pour permettre aux membres de toutes les religions de prier dans Jérusalem.
Le haut responsable palestinien Hussein Al Sheikh a déclaré dimanche que « l’escalade dangereuse d’Israël dans l’enceinte d’Al-Aqsa… est une attaque flagrante contre nos lieux saints », et a appelé la communauté internationale à intervenir.
Le roi Abdallah II de Jordanie – le royaume est le gardien des lieux saints de Jérusalem-Est, qu’Israël a conquis en 1967 puis annexé dans un mouvement non reconnu par la plupart de la communauté internationale – a appelé dimanche Israël à « cesser toute activité illégale et des mesures provocatrices » qui entraînent « une nouvelle aggravation ».
Mais le chef du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l’enclave palestinienne de Gaza, avait auparavant prévenu Israël qu' »Al-Aqsa est à nous et à nous seuls ».
« Notre peuple a le droit d’y accéder et d’y prier, et nous ne nous plierons pas à la répression et à la terreur (israéliennes) », a déclaré Ismail Haniyeh dans un communiqué.
Les Nations Unies ont appelé au calme, un an après que les affrontements dans et autour de l’enceinte de la mosquée se sont transformés en une guerre de 11 jours entre Israël et des militants palestiniens à Gaza.
Des semaines de tensions croissantes ont vu deux attaques meurtrières par des Palestiniens dans ou près de la ville côtière israélienne de Tel-Aviv fin mars et début avril, parallèlement à des arrestations massives par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée.
Au total, 14 personnes ont été tuées dans des attaques contre Israël depuis le 22 mars.
Vingt-deux Palestiniens ont été tués au cours de la même période, dont des assaillants qui visaient des Israéliens, selon un décompte de l’AFP.
Vendredi matin, la police a affronté des Palestiniens dans l’enceinte d’Al-Aqsa, y compris à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, suscitant une ferme condamnation des pays musulmans. Quelque 150 personnes ont été blessées lors de ces affrontements.
Dimanche, le pape François – avec des chrétiens célébrant Pâques à l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, où ils croient que Jésus est mort et ressuscité – a prié pour la paix.
« Puissent les Israéliens, les Palestiniens et tous ceux qui habitent la Ville Sainte, ainsi que les pèlerins, faire l’expérience de la beauté de la paix, habiter en fraternité et jouir du libre accès aux Lieux Saints dans le respect mutuel des droits de chacun », a-t-il déclaré dans son Adresse de Pâques.
Malgré les tensions, des centaines de chrétiens ont organisé un défilé animé à Jérusalem, avec des processions menées par des fanfares avec des tambours assourdissants et des cornemuses gémissantes.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*