Toto Wolff qualifie le démarrage de Mercedes d' »extrêmement douloureux »


Les champions de Formule 1, Mercedes, passent par un « exercice d’humilité » après des années de succès, mais ils en seront plus forts, a déclaré le patron de l’équipe, Toto Wolff, après plus de douleur en Arabie saoudite dimanche.

Le septuple champion du monde de Mercedes, Lewis Hamilton, a terminé 10e, la dernière des positions payantes, après avoir échoué à franchir la première phase des qualifications sur le circuit urbain de la Corniche de Djeddah.

Hamilton a déclaré que c’était « éviscéré », tandis que le nouveau coéquipier George Russell, cinquième, a déclaré qu’il était temps de faire plus que des « petits pas ».

La résurgence de Ferrari est en tête du classement des constructeurs après deux courses, avec Charles Leclerc en tête du championnat des pilotes après avoir mené une victoire à Bahreïn et pris la deuxième place en Arabie saoudite.

Le champion en titre de Red Bull, Max Verstappen, a gagné dimanche pour ouvrir son compte pour une année qui s’annonce comme une bataille entre les équipes de Milton Keynes et Maranello.

« Nous étions en plein milieu de ces jeux amusants à l’avant au cours des huit dernières années », a déclaré Wolff aux journalistes lors d’un appel vidéo après la course, reconnaissant que la nouvelle dynamique était bonne pour le sport.

« C’est extrêmement douloureux de ne pas faire partie de ces jeux amusants et par un gros déficit de temps au tour.

« Nous n’allons pas nous reposer tant que nous ne serons pas de retour dans le mix. Ce n’est pas amusant du tout. Un exercice d’humilité et cela va nous rendre plus forts à la fin. »

Mercedes a été championne des constructeurs au cours des huit dernières années, une course record, mais des changements majeurs de règles aérodynamiques cette année les ont laissés aux prises avec une voiture qui rebondit, ou « marsouins », dans les lignes droites alors que l’appui va et vient.

Ils ont 40 points de retard sur Ferrari et un seul d’avance sur Red Bull qui revient de deux abandons lors de la course d’ouverture.

« Nous ne conduisons pas la voiture là où nous voulions la conduire et il est donc très difficile d’évaluer réellement quel est le déficit de temps au tour si nous pouvions faire rouler la voiture plus bas », a déclaré Wolff, ajoutant qu' »il y a des déficits partout. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*