johnson: le Royaume-Uni dit que Poutine a franchi la ligne « dans la barbarie »


BRUXELLES: Les dirigeants de l’OTAN refusent d’exclure des représailles contre la Russie si elle devait lancer une attaque à l’arme chimique contre l’Ukraine – mais le Premier ministre britannique Boris Johnson pense que Moscou est déjà allé trop loin.
« La réalité est que (le président) Vladimir Poutine a déjà franchi la ligne rouge vers la barbarie », a déclaré Johnson aux journalistes jeudi à son arrivée au sommet des dirigeants de l’OTAN.
Johnson a déclaré que « c’est maintenant à l’OTAN d’examiner ensemble la crise épouvantable en Ukraine, les souffrances épouvantables du peuple ukrainien, et de voir ce que nous pouvons faire de plus pour aider le peuple ukrainien à se protéger ». En tant qu’organisation, l’OTAN ne fournit pas d’armes à l’Ukraine. L’alliance de 30 nations refuse d’envoyer des troupes en Ukraine, que ce soit pour le combat ou le maintien de la paix, et a déclaré qu’elle ne déploierait pas d’avions pour protéger les civils ou surveiller les zones d’exclusion aérienne.
Mais les pays membres fournissent des armes et d’autres formes d’assistance, individuellement ou en groupe.
Le Premier ministre belge Alexander De Croo décrit Poutine comme « un dirigeant russe qui a perdu tout sens de ce qui est raisonnable de nos jours ». De Croo prévient que « si des armes chimiques ou quoi que ce soit d’autre pouvaient être utilisées, cela aurait certainement de graves conséquences ». Aucun dirigeant de l’OTAN n’a encore précisé ce que cela pourrait signifier.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*