Benedict Cumberbatch s’est «empoisonné à la nicotine» sur le tournage de The Power of The Dog


Dans ce film réalisé par Jane Campion, qui sort le 30 novembre sur Netflix, l’acteur joue un cow-boy du Montana, accro à la cigarette. Un rôle pour lequel le Britannique s’est grandement impliqué.

Le métier d’acteur peut parfois être extrême. Prise ou perte de poids extrême pour les besoins d’un rôle, cascade vertigineuse ou, dans le cas de Benedict Cumberbatch, «une intoxication à la cigarette». C’est ce qu’il révèle dans une interview au magazine Esquire, à l’occasion de la sortie du film Le Pouvoir Du Chien.

Dans ce long-métrage réalisé par Jane Campion, il joue un cow-boy à la tête d’un ranch du Montana aux États-Unis, dans les années 1920. Un rôle dans lequel il s’est impliqué à 100%, et qui l’a obligé à prendre de nouvelles habitudes. Dès son arrivée sur le plateau de tournage, il met un point d’honneur à rester dans son rôle de Phil Burbank, 24 heures sur 24. «Si quelqu’un oubliait le premier jour, et m’appelait Benedict, je ne bougeais pas», explique-t-il au magazine américain.

Pour rentrer dans la peau de son personnage, le Britannique a dû aussi adopter l’hygiène de vie d’un cow-boy du siècle dernier. «C’était très difficile. Des cigarettes roulées sans filtre, prise après prise après prise. Je me suis empoisonné trois fois avec la nicotine. Quand vous devez beaucoup fumer, c’est vraiment horrible», raconte l’acteur à Écuyer.

Je voulais cette couche de puanteur sur moi

Benedict Cumberbatch

Pour s’assurer de tenir son rôle et de paraître plus vrai que nature, Benedict Cumberbatch a aussi fait une croix sur les normes d’hygiène que l’on connaît aujourd’hui, quitte à sentir très fort. «Je voulais cette couche de puanteur sur moi. Je voulais que les gens présents dans la pièce sachent ce que je sentais. C’est dur». Là encore, il gardait son rôle même loin des plateaux de tournage : «Ce n’était pas que pendant les répétitions. Je sortais pour voir les amis de Jane (Campion, la réalisatrice) par exemple. J’étais un peu gêné pour la femme de ménage, dans l’endroit où je vivais», confie-t-il.

Un tournage éreintant au milieu d’un agenda très chargé pour l’acteur britannique. Outre ce long-métrage, il est aussi au casting de La Vie extraordinaire de Louis Wain, sorti le 5 novembre sur Prime Video et sera bientôt à l’affiche de Docteur Strange dans le multivers de la folie et Spider-Man : No Way Home, deux films de l’univers Marvel.

Pour accompagner Benedict Cumberbatch, la réalisatrice Jane Campion s’est entourée de Jesse Plemons et Kirsten Dunst. Le pouvoir du chien arrive sur les écrans le 30 novembre, directement sur Netflix.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*