Riad Sattouf et Vincent Lacoste, un fauteuil pour deux


ENTRETIEN – Avec l’acteur d’Illusions perdues, l’auteur de L’Arabe du Futur publie un nouvel album de bande dessinée où il raconte l’histoire vraie d’un adolescent devenu l’un des acteurs les plus prometteurs de sa génération.

Depuis quelques années le cinéma ne craint plus de coincer la bulle. La reconnaissance artistique des «petits Mickeys» et le box-office important des adaptations sur grand écran d’Astérix (par exemple) prouvent que les liaisons entre la bande dessinée et le septième art sont devenues fructueuses. En 2008, avec le succès critique et public de son premier film, Les Beaux Gosses, le dessinateur Riad Sattouf a pu s’en rendre compte. Une douzaine d’années plus tard, l’auteur de L’Arabe du futur et des Cahiers d’Esther publie Le Jeune Acteur, un album qui raconte l’histoire de Vincent Lacoste, l’adolescent anonyme qu’il avait engagé pour sa comédie et qui, depuis, est devenu l’un des comédiens les plus en vue de sa génération. Notamment grâce à sa prestation dans Illusions perdues, de Xavier Giannoli, à l’affiche actuellement. En les rencontrant ensemble on perçoit vite que leur complicité s’est encore étoffée.

LE FIGARO. – À quand remonte ce projet consistant à raconter l’histoire en bande dessinée

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*