Étienne Saglio, au-delà de la magie


VIDÉO – Dans un spectacle qui mêle illusion, marionnette et jeu d’acteur, Étienne Saglio nous emmène vers un nouveau monde où l’imaginaire est roi. Pour les grands et les petits, au Théâtre du Rond-Point.

Dès les premières secondes, on tombe sous le charme de ce petit renard traversant la scène. Il répond au nom de Goupil et, bien sûr, c’est une marionnette. Tel le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles, il nous introduit dans un monde énigmatique où l’on oscille entre ravissement et étonnement.

En termes de merveilleux, le spectateur est servi ; on a rarement vu un tel déploiement de moyens pour un spectacle de magie et de marionnettes. Le Bruit des loups aura demandé à Étienne Saglio trois ans de travail, de mises au point techniques et d’ajustements. Et force est de constater que le résultat est à la hauteur de son ambition: surprenant, inattendu et tellement poétique. Combien y a-t-il vraiment de personnages ? Le décor est-il une illusion ? Le mystère est total et jouissif.

Pour les adultes comme pour les enfants, à l’instar des élèves de cette classe de CM2 de Laval au milieu desquels nous nous trouvions, totalement ébahis par ce qu’ils voyaient. Le metteur en scène Étienne Saglio trouve ici un parfait équilibre entre rêverie et gamberge, ce qui est la juste recette pour un bon spectacle. On pourra certes reprocher quelques longueurs lors de la séquence du sous-bois, mais le reste est vivifiant et pousse le spectateur à la réflexion, à l’introspection. Bref, on est au-delà de la magie pour entrer dans un rêve inhabituel. L’illusion étant, ici, un moyen de nous ouvrir les chambres secrètes de notre coeur. C’est une heure quinze de tendres plaisirs autant pour les yeux que pour l’esprit.

Théâtre du Rond-Point (Paris 8e), du 3 au 20 novembre (01.44.95.98.21), puis tournée en France avec 75 dates.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*