Clint Eastwood empoche 6,1 millions de dollars à l’issue du procès des faux produits CBD


L’acteur et réalisateur de 91 ans avait déposé deux plaintes en juillet 2020 contre un article publié par Mediatonas UAB, une société lituanienne, utilisant son nom et son image pour vendre des produits contenant du cannabidiol.

S’il mastique incessamment un cigarillo dans Le Bon, la brute et le truand , il ne s’agit là que d’un simple accessoire. À 91 ans, Clint Eastwood est un esprit sain dans un corps sain. En 2014, pour France Dimanche, il se confiait sur son irréprochable hygiène de vie. «J’apprécie un bon verre de vin de temps en temps, mais à ce point-ci de ma vie, je ne bois jamais de manière excessive, expliquait-il. Quand j’étais plus jeune, ça a bien dû m’arriver une ou deux fois. J’essaie toujours de rester raisonnable. Je n’ai jamais fumé, sauf quand on me le demandait pour un rôle. À part ça, je m’efforce de manger le plus sainement possible.»

Qu’elle fut sa surprise lorsque en juillet 2020, Clint Eastwood découvre dans un article son nom et sa personne utilisés par la société Mediatonas UAB, basée en Lituanie, pour la promotion de produits à base de CBD. Selon le New York Times , l’article contenait une fausse interview avec un média censé ressembler à la matinale américaine L’émission d’aujourd’hui. Il mettait notamment en avant des liens pour acheter du cannabidiol sous diverses formes (huiles, bonbons).

Clint Eastwood sur le tournage du film Le Bon, la brute et le truand. Rue des Archives/Rue des Archives/DILTZ

Clint Eastwood dépose alors deux plaintes au tribunal fédéral de Los Angeles. La première cible les fabricants de produits commercialisés sous les noms de «Euphoric CBD», «Sera Relief» et «Patriot Supreme», en soulignant des allégations de diffamation, de contrefaçon de marque, de fausse publicité et de violation du droit de publicité. Quant à la seconde, elle s’attaque à dix détaillants en ligne, accusés de manipuler les résultats de recherche depuis les métadonnées du site marchand. «M. Eastwood n’a aucun lien avec les produits CBD et n’a jamais accordé une telle interview, indique la plainte. Les défendeurs ont posté sur leur boutique en ligne une affiche de leur marque avec [lui] pour attirer les consommateurs et faire croire au public qu'[il] est associé à et/ou a approuvé les produits CBD des défendeurs».

Le 1er octobre, le juge a rendu un jugement par défaut, Mediatonas UAB n’ayant pas répondu à sa convocation en mars. Clint Eastwood et Garrapata, la société qui détient les droits sur son apparence, ont reçu 6 millions de dollars de dédommagement suite à l’utilisation non autorisée du nom et de l’image d’Eastwood par la société lituanienne. Ont également été versés environ 95.000 dollars en honoraires d’avocat. Une injonction permanente bloque également l’utilisation future du nom et de l’image de l’acteur.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*