Un Mondial tous les 2 ans ? Raymond Domenech se paie Arsène Wenger


L’ancien sélectionneur des Bleus s’est montré très critique à l’égard d’Arsène Wenger, lequel souhaite instaurer un Mondial tous les deux ans.

Une Coupe du Monde tous les deux ans, vraiment ? Ces dernières heures, force est de constater que l’idée, aussi polémique soit-elle, fait son chemin. Et celle-ci est à l’initiative du Français Arsène Wenger qui, après avoir entraîné Arsenal de 1996 à 2018, est devenu « directeur du développement du football mondial » à la FIFA.

Ukraine – France : Coman a une (énième) opportunité à saisir​

En effet, cette idée, Arsène Wenger vient de la partager à nos confrères du journal L’Equipe dans une longue interview. Organiser la Coupe du monde de football tous les deux ans au lieu de quatre, un choix clairement assumé. « Je souhaite améliorer la fréquence des compétitions, en étant guidé par la simplicité, la clarté du calendrier », a ainsi déclaré celui qui est considéré comme une légende vivante des Gunners. Et forcément, une telle proposition ne saurait manquer d’opposition. Bien au contraire.

FIFA Club World Cup Trophy

L’article continue ci-dessous

Ancien sélectionneur de l’Équipe de France et finaliste du Mondial 2006 avec les Bleus, Raymond Domenech fait partie de celles et ceux qui ont été choqués par cette proposition. Jamais le dernier à y aller de sa sortie médiatique, le technicien s’est donc payé Arsène Wenger, détruisant son idée jugée « stupide ».

« C’est une aberration politique »

« L’idée ne tient pas la route, elle est stupide. Qu’elle soit portée par Wenger, ça n’a pas de sens. Quand il était entraîneur, il pestait contre les sélections en permanence. J’ai eu de nombreux litiges avec lui sur les joueurs qu’il ne voulait pas que je prenne. Je ne comprends pas son positionnement. (…) Et donc en octobre et en mars on va arrêter de jouer pour les sélections ? La FIFA prône un football pour tous qui reste un football pour l’élite », a déploré l’ancien sélectionneur sur La Chaîne L’Équipe.

« Les joueurs qui seront sélectionnés en permanence n’auront en fait jamais de vacances. C’est une aberration politique. Comme d’habitude, la FIFA décide, impose et se sert des joueurs. Quand j’entends Wenger dire que les joueurs sont d’accord, il me rappelle Guy Roux qui faisait des sondages dans son bureau. Wenger ne cite en plus que des anciens joueurs. Pour ceux qui ne jouent pas, c’est génial. Pour les autres, c’est une aberration », a ensuite conclu Raymond Domenech, remonté. L’Equipe précise que cette réforme fait l’objet d’un « processus de consultation » et pourrait entrer en application à partir de 2028, si ce projet est accepté par les acteurs du football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*