Equipe de France : Giroud, les nouveaux, Mbappé… L’essentiel du point-presse de Deschamps


Le sélectionneur tricolore s’est présenté ce jeudi devant les médias pour annoncer sa liste des convoqués et la décortiquer.

L’équipe de France fait bientôt son entrée, avec la tenue de trois rencontres éliminatoires durant le mois de septembre. Les Bleus se mesurent successivement à la Bosnie-Herzégovine (le 1er septembre), à l’Ukraine (le 4 septembre) et à la Finlande (le 7 septembre). Pour ce rendez-vous, et afin de préserver une bonne atmosphère dans le groupe, Didier Deschamps n’a fait appel qu’à 23 éléments. Une liste qui comporte plusieurs nouveautés et aussi des absents de marque.

Giroud écarté mais pas oublié

Parmi les enseignements à tirer en premier lieu c’est la mise à l’écart d’Olivier Giroud. Malgré son vécu en Bleu et son statut de deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus, le néo-Milanais est prié de laisser sa place. Et vu son âge, il n’est pas sûr qu’on le retrouve sur la scène internationale. Un choix que le sélectionneur a assumé, tout en soulignant que la porte d’un retour reste ouverte à son ancien taulier. « Je n’ai jamais eu de position radicale pour qui que ce soit, a-t-il assuré. Olivier est toujours disponible, sa situation a changé, il a retrouvé du temps de jeu à Milan, c’est un choix sportif du moment. Il y a de la concurrence, Martial fait son retour. C’est mon choix aujourd’hui, à Olivier de continuer à être performant ».

Deschamps attend beaucoup des nouveaux

Cette liste post-Euro comporte quatre nouveaux éléments, en l’occurrence Théo Hernandez, Abou Diaby, Jordan Veretout et Aurélien Tchouaméni. De quoi y déceler la volonté d’ouvrir un nouveau cycle. Deschamps ne l’a pas réfuté, mais a insisté sur le fait que si ses joueurs sont convoqués c’est avant tout parce qu’ils le méritent. « Ce n’est pas anodin, on suit ces joueurs depuis plusieurs années, a-t-il révélé. J’estime que le potentiel est là. Ils sont habitués au haut niveau, ce n’est pas pour faire de la nouveauté. J’ai conscience que c’est un moment merveilleux pour eux, c’est une première eux, à eux de faire en sorte d’y revenir régulièrement. Ils ont le potentiel ». 

Des quatre néophytes, Hernandez est celui qui était le plus attendu. Après l’avoir longtemps ignoré, DD a reconnu qu’il est désormais armé pour le plus haut niveau : « Il est passé par les sélections de jeunes. Il sort d’une belle saison avec Milan. Il a corrigé certaines choses, il fait partie des latéraux qui participent beaucoup au jeu. »

L’article continue ci-dessous

Mbappé, un cas à gérer

Pour le reste, le groupe tricolore demeure assez classique, avec la présence de ses habituels hommes forts tels que Kylian Mbappé. Ce dernier fait face actuellement à une actualité assez chargée liée à son avenir. Si physiquement, il semble paré pour de nouvelles joutes avec les Bleus, mentalement en revanche il y a donc lieu de s’interroger. « Je ne peux pas répondre à sa place, je n’ai pas les tenants et les aboutissants, a indiqué Deschamps à propos de son attaquant. La fermeture du mercato c’est mardi soir. Ça coïncide avec une veille de match pour nous. Est-ce que c’est l’idéal ? Non. Kylian comme d’autres joueurs peuvent être dans le cas de figure où ils sont amenés à devoir changer de club. Je ferai en sorte d’être conciliant dans la mesure du possible. Je peux être amené à en discuter avec eux, tout au plus donner un avis ». 

Deschamps « ne manque pas de leaders »

Le patron des Bleus va continuer à s’appuyer sur Mbappé, tout comme sur d’autres joueurs qu’il connait très bien et en qui il a pleinement confiance. Des joueurs qui sont des leaders, même s’il y en a peu qui ont tenu leur rang durant le dernier Euro. « Je ne suis pas d’accord avec vous (les journalistes, ndlr). Il y a une ossature de joueurs qui ont l’expérience du haut niveau pour assumer le rôle de leader. Il y a plusieurs types de leaders. Il n’y a pas de manque de mon côté. Il y a des cadres qui jouent leur rôle ».

Parmi les cadres il y a Antoine Griezmann. Sa présence au sein de l’équipe ne se discute pas, mais son positionnement, lui, fait toujours débat. « Tout dépend d’où on place le curseur, a confié Deschamps à propos du Barcelonais. Il a la capacité à jouer à plusieurs postes. Sa position idéale, dans l’absolu, c’est en deuxième attaquant. Il a été capable de faire de bons matchs en étant décalé, en club et avec nous, c’est une question d’équilibre. »

Les Bleus en quête de sursaut 

Enfin, Deschamps s’est aussi exprimé sur ses attentes en vue des prochains matches. Il y a la nécessité de récolter le plus de points possibles, mais aussi de fournir une réaction collective après l’échec au Championnat d’Europe. « J’ai été amené à communiquer en fin de semaine dernière sur ce qui s’est passé à l’Euro. Les discussions avec les joueurs, j’en ai toujours, je ne peux pas me battre contre l’interprétation de certaines situations. Je continuerai à avoir des discussions avec toujours la même ligne directrice », a conclu le sélectionneur. Reste à voir ce que cette remise en cause donnera sur le terrain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*