Séries télévisées: explosion de fresques ambitieuses


FICTION – Après le succès de «Lupin» ou du «Bazar de la Charité», la production française propose de plus en plus de fictions à gros budget. Tous les genres sont concernés. Focus alors que débute le festival Séries Mania, à Lille.

La caméra poursuit la silhouette qui se faufile dans les couloirs étroits entre salles de répétition et atelier de costumes. Diadème sur les cheveux, tutu à la taille, la ballerine s’avance sous la lumière aveuglante des projecteurs et fait face au public. Un tonnerre d’applaudissements plus tard, là voilà qui émerge en tailleur-pantalon dans le grand escalier, prête à saluer les mécènes amassés dans le grand foyer. L’or et le faste de l’Opéra Garnier s’affichent à l’écran. Un État dans l’État.

L’Opéra, de Cécile Ducrocq, raconte la bataille de deux danseuses contre l’institution. L’une est une étoile âgée sur le déclin que ses supérieurs poussent vers la sortie. La seconde est surnuméraire, noire, débute, ne vient pas du sérail. Leurs carrières entrent en collision sous le regard de Raphaël Personnaz, directeur homosexuel dans le collimateur du ministère de la Culture. L’Opéra est l’une des séries majestueuses à découvrir en cette rentrée. Sur OCS le 7 septembre et quelques jours avant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*