Le Temple de la renommée de la WWE, Jeff Jarrett, classe les 10 meilleurs lutteurs qui ont joué au football professionnel : Roman Reigns, Goldberg et plus


Jeff Jarrett est un membre du Temple de la renommée de la WWE et un promoteur de lutte de troisième génération qu’Crumpa a approché à l’approche de WWE SummerSlam samedi pour ses réflexions sur les joueurs de football professionnels qui ont réussi à passer à la lutte professionnelle.


C’est vrai, c’est moi. Bon vieux Double J. C’est JE-double F, JA-double RE-double T, le plus grand chanteur du monde, le plus grand lutteur du monde et, aujourd’hui, le plus grand écrivain de football professionnel du monde. Ha-HA !

Crumpa m’a contacté à la veille du SummerSlam de la WWE et alors que les camps d’entraînement de la NFL battaient leur plein pour me poser des questions sur deux de mes sujets préférés : la lutte et le football. « Double J, personne ne connaît le monde de la lutte comme vous, et nous savons que vous êtes un grand fan de football. Nous voulons que vous nous donniez vos 10 meilleurs lutteurs professionnels de tous les temps qui ont joué au football professionnel. »

Bon d’Crumpa de se tourner vers un vrai expert. Haha ! Bon sang, je connais la lutte et je connais le football. Je suis la troisième génération de ma famille dans le monde de la lutte et je suis fan de football depuis toujours.

La lutte a longtemps attiré de grands athlètes d’autres sports, et je peux vous dire qu’elle est aussi populaire dans les vestiaires de la NFL que le football l’est dans les vestiaires de lutte. J’ai eu la chance au cours de ma carrière au Temple de la renommée de rencontrer un certain nombre de grands athlètes, mais le football se prête bien évidemment au ring. Il produit des gars avec de la vitesse, de la puissance et de l’agilité ainsi que des gars de différentes tailles. Quel autre sport pourrait vous donner un gars aussi gros et robuste que Ron Simmons et un voltigeur comme Brian Pillman ?

Les règles que Crumpa m’a données sont les suivantes : seuls les gars qui ont pris des clichés dans des jeux professionnels peuvent être inclus. Beaucoup de gars ont participé aux camps d’entraînement de la NFL, de l’USFL et de la LCF qui n’ont jamais fait ces ligues pour diverses raisons. Vous ne trouverez donc pas de superstars comme Vader, The Rock ou Brock Lesnar sur ma liste.

Voici mes 10 meilleurs lutteurs qui ont joué au football professionnel, dont beaucoup j’étais sur le ring avec moi-même :

1. Bill Goldberg

Références footballistiques : Falcons d’Atlanta, NT, 1992-94. Joué en 14 matchs, avec un départ.

La séquence d’invincibilité de Goldberg, sur cette scène à l’échelle mondiale, ne sera jamais dupliquée. Et il rapporte toujours des dividendes à ce jour. J’ai catché Bill un Monday Nitro à Milwaukee avec des joueurs des Green Bay Packers autour du ring. J’ai pris une lance et un marteau-piqueur. Et, bien sûr, un 1-2-3. Et vous verrez Bill sur SummerSlam ce week-end dans le co-événement principal.


2. Règnes romains

Vrai nom: Joe Anoa’i

Références footballistiques : Edmonton Elks, DT, 2008. A joué cinq matchs, avec trois départs.

Je connais la famille Anoa’i depuis les années 1970. Le père et l’oncle de Roman étaient les Wild Samoans, plusieurs fois champions par équipe de la WWE. Rikishi était un autre de ses oncles, et bien sûr les fils de Rikishi, les Usos, sont les cousins ​​de Roman. Donc, dire que Roman a l’affaire dans le sang est un euphémisme. Et depuis qu’il est devenu le « chef de tribu » et le « chef de table », nous l’avons vraiment vu amener son jeu à un autre niveau. Maintenant, lorsque vous vous appelez le chef de table dans une famille qui comprend The Rock, c’est une déclaration audacieuse dans cette entreprise. Il faudra juste voir où cela mène.


3. Wahoo McDaniel

Références footballistiques : Oilers de Houston, RG, 1960; Denver Broncos, LB, 1961-63 ; Jets de New York, LB, 1964-65; Dauphins de Miami, LB, 1966-68. A joué en 105 matchs, avec 91 départs et 13 interceptions.

J’ai grandi en étant fan de Wahoo, mais ma famille aimait parler de son succès au football plus que de son succès dans la lutte. Légitimement l’un des gars les plus coriaces sur le terrain et sur le ring. Et mec, cette côtelette de la sienne — la meilleure du secteur. Je suis content d’avoir été un peu trop jeune pour en prendre un. C’est dommage qu’il n’ait pas pu l’utiliser avec des serviettes.


4. Lex Luger

Vrai nom: Larry Pfohl

Références footballistiques : Alouettes de Montréal, OT, 1979-81; Bandits de Tampa Bay, OG, 1984; Showboats de Memphis, OG/OT, 1984-85 ; Jacksonville Bulls, OT, 1985. A joué 14 matchs avec les Alouettes et un nombre indéterminé de matchs dans sa carrière à l’USFL.

Je ne suis pas sûr que Lex obtienne le crédit qu’il mérite. Il a tiré de l’argent pendant très longtemps. Il fut un temps où il était une star aussi grande que n’importe qui dans l’entreprise. Il a quitté le terrain de football et est devenu un événement principal. Nous nous sommes battus plusieurs fois. J’ai pris beaucoup de presse slam. Un gars très puissant qui m’a jeté avec aisance.


5. Ron Simmons

Références footballistiques : Rough Riders d’Ottawa, DT, 1981; Bandits de Tampa Bay, DT, 1983-85. Données statistiques non disponibles.

Toute liste comme celle-ci doit inclure Ron, le premier champion du monde poids lourd noir. Et, je veux dire… MERDE ! Il m’a définitivement quitté en disant putain après avoir été frappé avec l’une de ses cordes à linge. C’est un autre gars qui, pour sa taille, avait une agilité, une rapidité et une vitesse incroyables. Il a travaillé un peu serré aussi. Tu savais quand tu étais sur le ring avec Ron.


6. Ernie Ladd

Références footballistiques : Chargeurs de San Diego, DT, 1961-65 ; Oilers de Houston, DT, 1966-67 ; Chefs de Kansas City, DT, 1967-68. A joué 112 matchs, avec 76 départs, et enregistré 33,5 sacs en carrière.

« The Big Cat » était un peu avant mon époque. Mais vous recherchez ses références footballistiques et vous devez dire qu’il est aussi bon joueur de football que n’importe qui sur ma liste. Trois fois All-Pro ? Wow! Il était coté à 6 pieds 9 pouces et 290 livres. Je sais qu’il a rivalisé avec Andre the Giant et avec Wahoo. Il était l’un des rares gars à l’époque à avoir une taille comparable à celle d’André. Ladd fait partie du Temple de la renommée des Chargers ainsi que du Temple de la renommée de la WWE. C’est largement suffisant pour moi.


7. Steve « Mongo » McMichael

Références footballistiques : Ours de Chicago, DT, 1980-93 ; Green Bay Packers, DT, 1994. A joué dans 213 matchs de la NFL, avec 171 départs et 95 sacs.

Sans aucun doute, « Mongo » avait la plus grande force du haut du corps de tous ceux avec qui j’ai jamais été sur le ring, et je ne plaisante pas ! Il pourrait vraiment vous renverser. J’ai travaillé avec lui et contre lui sur le ring plusieurs fois. Et personne n’a raconté d’histoires de football comme Mongo. Vous seriez juste collé. Je ne me souviens pas où nous étions, mais je me souviens avoir été dans un vestiaire de catch à la WCW et lui et Kevin Greene racontaient des histoires sur les joueurs de ligne offensifs et le limogeage des quarts. Mongo avait tellement d’histoires sur la grande défense des Bears dans les années 1980. Vous pourriez écouter toute la journée.


8. Brian Pillman

Références footballistiques : Bengals de Cincinnati, LB, 1984. Pillman a participé à six matchs.

« Flyin’ Brian » était un talent mercuriel. Il était super sur le ring et a probablement laissé une plus grande marque avec son travail au micro. C’est une tragédie qu’il ait subi un accident de moto qui a écourté sa carrière, nous ne saurons donc jamais complètement où serait allé son personnage de canon lâche. Mais vous ne pouvez pas prétendre qu’il a eu un impact important sur l’entreprise en un temps relativement court.


9. Orignal

Vrai nom: Quinn Ojinnaka

Références footballistiques : Falcons d’Atlanta, OG, 2006-09; Patriots de la Nouvelle-Angleterre, OG, 2010 ; Colts d’Indianapolis, OG, 2011 ; St. Louis Rams, OG, 2012. A disputé 62 matchs avec 20 départs.

J’ai rencontré Moose pour la première fois lors d’un camp d’essai à Windsor, en Ontario, en 2014. J’étais comme, c’est un diamant brut. Il avait tous les outils. Il avait encore le corps d’un joueur de ligne offensive à cette époque. Vous le voyez maintenant et il est maigre, mais il a toujours toute cette puissance et cette explosivité. Le ciel est la limite pour lui. Si on refait cette liste dans cinq ans, il pourrait être en tête.


T-10. Monty Brown

Références footballistiques : Buffalo Bills, LB, 1993-95; New England Patriots, LB, 1996. Brown a disputé 43 matchs avec 13 départs. Sept de ses départs dans la NFL ont été dirigés par l’entraîneur Bill Belichick avec les Patriots champions de l’AFC 1996.

« Le mâle alpha ! » Monty est devenu une grande star pour nous à la TNA. Un gars très charismatique qui a travaillé dur et est devenu un excellent interprète sur le ring. Il avait une présence à son sujet que vous avez ou que vous n’avez pas. Son finisseur, « The Pounce », était essentiellement un tacle de football volant. Quel physique.


T-10. Pacman Jones

Références footballistiques : Tennessee Titans, CB, 2005-06 ; Cowboys de Dallas, CB, 2008; Bengals de Cincinnati, CB, 2010-2017 ; Denver Broncos, CB, 2018. A participé à 146 matchs avec 104 départs, 17 interceptions et cinq retours de botté de dégagement pour des touchés.

Mon pote Pacman ! Il a disputé une douzaine de matchs à la TNA et était en fait un champion du monde par équipe avec Ron « R-Truth » Killings. Pacman avait un ensemble de compétences que peu de gars pouvaient égaler. Vitesse et capacité de saut incroyables. Bad Bunny a eu tant de mérite pour ses performances à Wrestlemania, et il le méritait ; mais je vous promets qu’il n’aurait pas pu suivre Pacman.


Mention honorable (classée par ordre alphabétique) : Dick le Bruiser, Kevin Greene, Tito Santana, Steve « Dr. Death » Williams

Jeff Jarrett est membre du WWE Hall of Fame et de l’Impact Hall of Fame. Son podcast « My World with Jeff Jarrett » peut être téléchargé partout où vous obtenez vos podcasts.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*