Le Wimbledon NFT d’Andy Murray s’adjuge 177 000 $ aux enchères


Un jeton non fongible (NFT) représentant le moment où Andy Murray a remporté Wimbledon en 2013 s’est vendu pour 177 777 $ aux enchères lundi, a indiqué la plate-forme organisant la vente.

L’homme de 34 ans a annoncé le mois dernier qu’une série d’objets de collection basés sur la blockchain représentant sa victoire à Wimbledon serait en vente sur une plate-forme appelée WENEW, qui vend des vidéos de moments de la culture et de l’histoire sous forme de NFT.

L’acheteur du « moment » de Murray à Wimbledon ne détiendra pas les droits d’auteur de la vidéo. Mais ils recevront un petit écran numérique pour l’afficher, deux billets pour le court central pour la finale masculine de Wimbledon en 2022, une chance de jouer au tennis avec Murray et des souvenirs signés.

Un NFT est un actif crypto qui enregistre la propriété d’un élément numérique, tel qu’une image, une vidéo ou un texte, sur la blockchain. Alors que tout le monde peut le voir ou le télécharger, seul l’acheteur peut en revendiquer la propriété.

Murray a déclaré avoir découvert les NFT pour la première fois lorsque l’artiste numérique américain Beeple a vendu une œuvre d’art NFT pour 69,3 millions de dollars chez Christie’s en mars. Beeple est l’un des fondateurs de WENEW.

« Je suis toujours en train d’apprendre sur les NFT, mais cela semble être un domaine passionnant et je suis sûr que davantage d’athlètes et de créateurs de contenu s’impliqueront », a déclaré Murray à Crumpa par courrier électronique.

Un passionné de NFT connu sous le nom de Pranksy a déclaré à Crumpa qu’il était l’acheteur.

En plus du « moment » principal montrant le point de victoire de Murray, la plate-forme a également vendu plus de 600 NFT en édition limitée représentant d’autres moments liés à la victoire de 2013, au prix de 49 $ à 4 999 $ chacun.

Murray, double champion de Wimbledon, a été éliminé au troisième tour des championnats de cette année dans une défaite en deux sets contre le Canadien Denis Shapovalov.

Murray, qui a remporté l’or olympique aux Jeux de Londres 2012 et Rio 2016, défendra son titre à Tokyo.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*