Jim Morrison,jours intranquilles à Paris racontés sur Arte


CRITIQUE – Cinquante ans après sa mort, un documentaire inédit intitulé Jim Morrison: The End, retrace les derniers mois du chanteur des Doors. Une plongée dans l’enfer de celui qui fut un poète maudit. À ne pas manquer, à 22h25, ce vendredi 2 juillet sur Arte.

Jim Morrison est mort à Paris, le 3 juillet 1971, à l’âge de 27 ans. En quatre petites années, et six albums, son groupe, The Doors, a laissé une empreinte indélébile sur la scène rock. Pourtant, ses oripeaux de pop star, l’homme n’aura de cesse de chercher à s’en débarrasser, pour être reconnu en tant que poète. C’est en tout cas ainsi qu’il annonce sa décision de quitter le groupe, pendant l’enregistrement du chef-d’œuvre L.A. Woman. Direction Paris, «ville de Baudelaire et Rimbaud», comme le précise Patrick Coutin, biographe de l’artiste.

Le chanteur et journaliste fait partie des témoins de ce documentaire inédit signé Olivier Monssens. S’expriment également: Dominic Lamblin, ex-
Warner ; Jean-Yves Reuzeau, auteur d’une bio ; le manager Bill Siddons ; ou encore John Densmore, seul membre du groupe à intervenir.

À Paris, Morrison retrouve le couple Demy-Varda, rencontré en Californie. Des images d’archives rappellent que le chanteur avait assisté au tournage de Peau d’âne. Leur fille Rosalie

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 61% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*