le Conservatoire de musique de Paris dans la tourmente des enquêtes


ENQUÊTE – Visé par deux signalements pour violences sexuelles sur des élèves mineurs, un violoncelliste met en cause l’audit mené par le groupe Egaé, fondé par Caroline De Haas, et le positionnement de la direction du CNSMDP.

Dans les couloirs du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), un nom revient sur toutes les lèvres: celui de Jérôme Pernoo. Violoncelliste de renom et professeur contractuel au sein de l’établissement public depuis 2007, le musicien est suspendu de son poste depuis le 13 mars 2021. La direction de l’institution parisienne a reçu, les 5 et 12 mars, deux signalements d’agressions sexuelles sur des élèves mineurs. Comme l’impose l’article 40 du Code de procédure pénale, un signalement a été fait auprès du procureur de la République et une enquête préliminaire pour «agression sexuelle sur mineur» a été ouverte par le parquet de Paris.

De son côté, l’institution parisienne a diligenté un audit interne, mené conjointement par le CNSMDP et le cabinet Egaé, fondé par la militante féministe Caroline De Haas. L’enquête, bouclée le 20 avril et dont le compte rendu a été transmis à la directrice du conservatoire Émilie Delorme, est contestée par une partie des témoins

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*