Imran Khan : « Si vous suscitez la tentation, les jeunes n’ont nulle part où aller », le point de vue d’Imran Khan sur la violence sexuelle à l’égard des femmes | Nouvelles du monde


ISLAMABAD : À peine deux mois après que les commentaires du Premier ministre pakistanais Imran Khan sur les violences sexuelles aient suscité de graves réactions, il a de nouveau suscité des ennuis en suggérant qu’éviter la « tentation dans la société » est le moyen de prévenir la violence sexuelle à l’égard des femmes.
En avril, lors d’une séance de questions-réponses avec le public, Khan avait déclaré que l’augmentation des violences sexuelles au Pakistan, en particulier contre les enfants, était due au « fahashi » (vulgarité).
Défendant ses remarques précédentes, Khan dans une interview avec Axios sur HBO a déclaré: « … J’ai dit le concept de » purdah « . Évitez la tentation dans la société. Nous n’avons pas de discothèques ici, nous n’avons pas de boîtes de nuit. Il C’est une société complètement différente, le mode de vie ici. Donc, si vous augmentez la tentation dans la société jusqu’à un certain point — tous ces jeunes n’ont nulle part où aller — cela a une conséquence dans la société.  »
Répondant à une question si les vêtements de la femme peuvent provoquer des violences sexuelles, Khan a déclaré : « Si une femme porte très peu de vêtements, cela aura un impact sur les hommes, à moins qu’ils ne soient des robots. C’est du bon sens.
Lorsqu’il a été poussé plus loin, il a ajouté : « Cela dépend de la société dans laquelle vous vivez. Si dans une société les gens n’ont pas vu ce genre de chose, cela aura un impact sur eux. »
Qualifiant Imran Khan de « malade, misogyne, dégénéré », la porte-parole de la Ligue musulmane du Pakistan (PML), Marriyum Aurangzeb, s’en est prise au Premier ministre pakistanais.
« Le monde a eu un aperçu de l’état d’esprit d’un IK malade, misogyne, dégénéré et abandonné. Ce ne sont pas les choix des femmes qui mènent à l’agression sexuelle, mais les choix des hommes qui choisissent de s’engager dans ce crime ignoble (sic) et ignoble », Aurangzeb a tweeté.
« Peut-être que le misogyne, le dégénéré peut défendre les pédophiles et les meurtriers, comme il préconise le viol, après tout, on ne peut pas s’attendre à ce que les hommes contrôlent la tentation. Juste pour info, monsieur le dégénéré, la maîtrise de soi est une petite chose sur laquelle Allah accorde une grande importance.  » elle a ajouté.
Les statistiques officielles au Pakistan ont révélé qu’au moins 11 incidents de viol sont signalés dans le pays chaque jour, avec plus de 22 000 cas signalés à la police au cours des six dernières années.
Cependant, seulement 77 des accusés ont été condamnés, ce qui représente 0,3 pour cent du chiffre total, a rapporté Geo News.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*